Soudan: Grève générale de deux jours, le pays dans l'impasse

Le personnel du supermarché Sena en grève pour soutenir la révolution, à Khartoum, au Soudan, le 28 mai 2019.

Ce mardi matin, boutiques, entreprises et services publics ont baissé les rideaux. Les activités sont au ralenti. Hormis cette grève généralisée, le Ramadan y met sa couche. Des vols ont été annulés à l'aéroport de Khartoum.

Depuis la semaine dernière, plusieurs syndicats et secteurs stratégiques ont annoncé leur soutien à cette grève générale. Les services médicaux, pétroliers et bancaires ont affiché leur volonté de participer et de faire la grève aux côtés des autres forces vives du pays.

Et pourtant, les militaires avaient menacé de sévir. Le numéro deux de la junte, Hemeti avait promis le licenciement des grévistes et annoncé que les non grévistes eux percevraient un triple salaire. Mais beaucoup de soudanais ont répliqué en défiant le chef militaire.

Les soldats exigent les deux-tiers des postes au Conseil souverain, ce qui n'est pas acceptable pour les civils.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.