Cameroun: Enfants déficients mentaux - Un centre en chantier à Bafoussam

Le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene a posé la première pierre de cette structure le 24 mai dernier.

En sanglots, Merveille, 10 ans, interprète une chanson, réclamant la guérison des enfants handicapés. Le contenu est aussi un appel de soutien. Un message qui va en droite ligne de la cérémonie du jour : la pose de la première pierre du Centre multifonctionnel des enfants déficients mentaux et autres enfants vivant avec un handicap, ce vendredi 24 mai 2019, au quartier Tayim à Bafoussam. La promotrice, Chantale Tchamba, s'était au départ formée pour s'occuper de son enfant, fragilisé par une déficience mentale sévère. « J'ai constaté que de nombreuses personnes avaient aussi des enfants victimes d'un handicap mental. Nous avons lancé une association et de fil en aiguille, nous nous sommes retrouvés avec une cinquantaine d'enfants dans un espace exigu », rappelle-t-elle.

« Ma Chan » comme l'appellent ses pensionnaires a alors sollicité le soutien de tous pour l'encadrement de ces enfants malades. Le ministère des Affaires sociales (Minas) y a répondu en apportant un appui multiforme, et en présidant la cérémonie de pose de la première pierre dudit centre. Selon le ministre Pauline Irène Nguene, une synergie d'actions entre les secteurs privé et public permettrait d'aider ces enfants dans un esprit de vivre ensemble. « Dans les mêmes conditions d'affection, d'encadrement et d'éducation en prenant en compte leurs besoins spécifiques, les enfants handicapés et spécifiquement ceux présentant une déficience mentale, sont capables des mêmes prouesses que les autres enfants. Ils peuvent nous donner les mêmes joies et la même fierté que leurs pairs », a précisé le ministre.

Pour le Dr Thérèse Monoue, responsable sanitaire dudit centre, cet encadrement se résume en une assistance permanente, des spécificités dans les soins sanitaires, l'alimentation, le soutien psychophysique et l'hygiène de ces jeunes malades. Répondant à ces multiples appels, des âmes de bonne volonté se sont mobilisées. Un terrain de 10 000 mètres carrés a été acquis à 31 millions de F. La fondation d'Yvette Nana a mobilisé un apport d'environ 50 millions pour l'entame des travaux. La pose de la première pierre a permis de découvrir ce projet baptisé « Maison Saint Damien et Camille ». Cet ouvrage budgétisé à 361 millions de F va comporter en outre un dortoir de 50 lits, un réfectoire, un bâtiment pour l'éducation inclusive, des ateliers, une salle de prière, un dispensaire, des terrains pour les jeux et un espace pour loisirs. La capacité d'accueil est d'environ 150 à 200 personnes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.