28 Mai 2019

Angola: Le MINFIN clarifie la "désinformation" sur la dette publique

Luanda — Le ministre des Finances, Archer Mangueira, a nié lundi devant l'Assemblée nationale à Luanda qu'il avait déclaré qu'une partie de la dette publique de l'État était fausse, admettant que cette partie fausse était la dette réclamée par les entreprises, telle que les arriérés, qui ne correspond pas à la dette certifiée.

La dette publique du pays est évaluée à 22 trillions de Kwanzas, ce qui correspond à 79,7% du passif de l'État. Quarante pour cent de la dette de l'Exécutif est interne et le reste est constitué de dettes externes de la TAAG et de la Sonangol.

Les réclamations de la dette par des entreprises, fournissant essentiellement des services à différentes unités budgétaire - différente la dette publique - sont à la traîne, car l'État s'est accumulé en raison de la baisse des recettes.

Le ministre répondait aux questions posées par le président du groupe parlementaire de l'Unita, Adalberto da Costa Júnior, sur la dette publique réelle, lors de la discussion, dans la spécialité, du budget général de l'État (OGE), révisé en 2019.

"Ce n'est pas la dette publique qui est fausse. Arrêtons de dénaturer. Quel état aurions-nous si la dette publique était fausse? ", a demandé Archer Mangueira.

Le gouvernant a indiqué qu'il existait un processus de certification et de vérification de la véracité des dettes et que les fausses étaient envoyés au Bureau du Procureur Général de la République pour le traitement approprié.

Il a indiqué que pour contrôler et régulariser la dette, le gouvernement mettait en œuvre la Stratégie nationale pour le règlement du passif, qui permettait déjà de normaliser les dettes de 170 contrats, à condition que des revenus soient disponibles, par le biais de titres (pour ne pas exercer de pression sur le Trésor) et paiement en espèces.

Il a également annoncé la préparation par l'Exécutif d'un plan d'urgence pour un éventuel scénario de contraintes sur la mise en œuvre de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), qui entrera en vigueur dès juillet prochain.

Le plan d'urgence, dont les instruments juridiques sont déjà en préparation, selon le ministre, se concentrera sur l'application de taxes sur les produits nocifs pour la santé.

Angola

Football - Petro a fait match nul en Afrique du Sud

Le Petro de Luanda a fait match nul mercredi contre la formation de Bidvest Wits, 1 à 1, lors du deuxième… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.