Congo-Kinshasa: Plusieurs organisations de la société civile lancent un ultimatum à Félix Tshisekedi !

A l'aube de la mise en place du gouvernement post-alternance démocratique en RD. Congo, la société civile congolaise dans sa complexité prend de plus en plus les choses en mains. Décidément, elle pose le problème des profils d'acteurs politiques auxquels le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, doit donner son feu vert pour l'animation du prochain gouvernement dit de coalition politique.

C'est au regard de cette détermination que mardi, 28 mai dernier, plusieurs organisations de la société civile congolaise ont saisi le premier citoyen congolais, mieux le Président de la République, par le biais de son Directeur de cabinet, Vital Kamerhe. Question de lui remettre une pétition dont l'ultimatum consiste à dire, unanimement, "non à la nomination au prochain gouvernement des personnalités politico-sociales impliquées dans la violation des droits de l'homme et autres méfaits condamnables".

L'heure est autant grave qu'avant les 23 et 30 décembre 2018 au pays de Lumumba. Les filles et fils du Congo- Kinshasa réclament, à tout prendre, le changement du système d'autrefois qui, selon plusieurs observateurs, tolérait les impunités et autres antivaleurs. N'en déplaise aux ennemis du bien-être social et du développement du territoire national.

SOS

A l'instar des victimes de la répression du régime Kabila, pour la plupart membres des mouvements citoyens jadis détenus à tort ou à raison dans les cachots de l'Agence Nationale de Renseignements, en sigle ANR, ces derniers qui, en avril dernier, avaient demandé au nouveau Chef de l'Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi, de n'accorder aucun poste de responsabilité aux auteurs de violations graves des droits de l'homme, plusieurs franges de la société civile congolaise viennent d'emboîter les pas. D'où, la pétition inimitée par ces compatriotes et qui a été remise en mains propres, au Directeur de cabinet du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, à destination du Président de la République ici interpellé quant au profil des acteurs politico-sociaux à embaucher au niveau du prochain gouvernement dit de coalition. Composée d'une cinquantaine de personnes, la délégation de ces compatriotes soucieux du changement a été conduite par l'activiste des droits de l'homme Christopher Ngoyi. Pour information, cette pétition a déjà recueilli plus 16 000 signatures. Les signatures seront récoltées pour ce faire, de par toutes les provinces du territoire national, et auprès des Congolais vivant à l'étranger.

Feedback positif

Ayant accueilli sans tâtons cette délégation, le Directeur de cabinet du Chef de l'Etat, Vital Kamerhe a, par ailleurs, remercié les Initiateurs pour cette pétition d'ordre à réclamer le changement professé par la coalition politique Cap pour le Changement, CAP, ainsi que tout le peuple congolais. « Je vais l'amener au Président de la République avec tous les commentaires utiles et positifs que vous avez faits pour que ce que vous attendez du Président de la République se réalise », a-t-il promis à ces derniers, lors de la réception de ladite pétition au Palais de la Nation, mardi 28 mai 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.