28 Mai 2019

Congo-Kinshasa: Réformes électorales - Des experts en atelier sous l'égide de l'AETA

La plate forme Agir pour les Elections Transparentes et Apaisées (AETA) organise, du 28 au 29 au centre Béthanie, dans la commune de la Gombe, des panels de réflexion sur les processus électoraux en République Démocratique du Congo, de 2013 à 2019.

Durant 48 heures, des experts de la société civile en questions électorales échanges autour des innovations à apporter au système électoral congolais, afin d'éviter, par exemple, des cas des candidats qui postulent pour plusieurs mandats à la fois ( législatives nationales et provinciales, sénatoriales, gouvernorat de province, etc). Jérôme Bonso, Secrétaire permanent de l'AETA, estime que ce système doit être aboli, d'autant plus que cette pratique pollue le processus électoral. Il a également souligné que renchéri que le seuil de représentativité doit être revu et corrigé.

Pour Gérard Bisambu, Secrétaire général de l'AETA, il est temps que la République Démocratique du Congo pose des jalons efficaces de la démocratie, après trois cycles électoraux. Le pays doit faire preuve d'une expertise qui indique qu'il n'est plus un enfant en matière d'organisation des élections. A son avis, la période postélectorale constitue la phase la mieux indiquée pour réfléchir aux réformes devant sous tendre la bonne marche de la démocratie au pays.

De son côté, Cyrille Ebotoko de la Commission Justice et Paix de la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo), a souligné la nécessité de réfléchir sur les questions cruciales du pays, de manière à amener le peuple congolais à faire confiance à ses institutions.

Panels de réflexion

Les thèmes de cette rencontre sont entre autres : « le contentieux électoral 2018-2019 : enjeux, défis et perspectives ». Ici, les participants vont faire un état des lieux du processus électoral, à se focalisant sur le fichier électoral, le dépôt des candidatures, les résultats des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales, des sénateurs ainsi que des gouverneurs et vice- gouverneurs de provinces ; les forces et faiblesses de ces opérations ; les contraintes du contentieux électoral, notamment celles relatives aux preuves matérielles à produire par les candidats ; les questions procédurales et d'interprétation de la loi en vigueur, les compétences des juges électoralaux, etc. Ce panel est pris en charge par le professeur Jean-Louis Essambo.

S'agissant de l'analyse technico-opérationnelle du processus électoral de 2013 à 2019, les participants vont s'appesantir sur l'analyse des techniques des opérations du processus, principalement le calendrier électoral, la révision du fichier électoral, la réception et le traitement des candidatures, le déploiement de la logistique, les scrutins et la publication des résultats. Il s'agit, concrètement de faire l'état des lieux de la conduite des operations électorales par la CENI au regard du contexte politique et sociologique et des standards internationaux ; des forces, faiblesses, menaces et impact sur le processus dans son ensemble et les résultats électoraux ; d'identifier les défis à relever et proposer les réformes concrètes à opérer ; etc. Ce panel est piloté par Marcel Wetshokondo.

De son côté, le père Léon de Saint Moulin a géré le panel sur les opérations préélectorales, notamment la révision du fichier électoral de 2013-2019. Son intervention visait à faire une analyse scientifique et technique des opérations de refonte totale du fichier électoral menées de juillet 2016 à mai 2018. Il était utile de faire cette évaluation au regard de la loi portant identification et enrôlement des électeurs, datée du 24 décembre 2017. Ainsi, les aspects suivants étaient abordés : le contexte politique, sociologique, géographique et démographique de l'opération ; les prévisions statistiques de la CENI au regard de la réalité démographique et du découpage territorial ; etc.

On signale que ce forum va se clôturer aujourd'hui, dans l'après- midi, sûrement avec un paquet de recommandations.

Congo-Kinshasa

Ebola en RDC - L'OMS déclare l'urgence sanitaire mondiale

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a réuni le mercredi 17 juillet un groupe d'experts chargé… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.