29 Mai 2019

Gabon: ONUSIDA - Dr Françoise Ndayishimiye devant les députés

Libreville, le 28 mai 2019 - Dans le cadre de l'évaluation du plan conjoint des Nations Unies sur le VIH/SIDA 2018-2019 et du processus de développement du nouveau plan conjoint 2020-2021, le Directeur pays de l'ONUSIDA, le Dr Françoise Ndayishimiye, a partagé une présentation, aux membres de l'Assemblée Nationale, notamment aux membres de la Commission des Affaires étrangères, de la coopération internationale, de la Défense nationale et de l'intégration régionale, ainsi qu'aux membres de la Commission de la Santé, de l'Éducation, des Affaires Sociales et culturelles.

Cette présentation s'est articulée autour de cinq (05) axes principaux notamment, l'ONUSIDA et son fonctionnement au Gabon, l'aperçu de la situation de l'épidémie de VIH et de la réponse au Gabon, les réalisations à fin 2018 de la mise en œuvre du plan conjoint des NU sur le VIH/SIDA 2018-2019, les contraintes et opportunités liées à cette mise en œuvre, l'élaboration du nouveau Plan conjoint des Nations-Unies sur le VIH/SIDA pour 2020-2021. La présentation a été suivie de discussions qui ont porté sur le rôle que pourraient jouer les députés dans le renforcement de la réponse nationale au VIH.

Le VIH/SIDA au Gabon est toujours un problème de santé publique et l'ONUSIDA ,à travers cette activité, s'est donnée pour but non seulement d'informer les députés, mais également de porter à leur attention ,les défis qui restent à relever par le Gabon, pour atteindre les objectifs 90 90 90 d'ici à 2020, et pour éliminer cette pandémie d'ici à 2030, tel que consigné dans les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Au Gabon, le VIH est une épidémie de type généralisée avec des taux de prévalence de 2 à 3 plus élevés chez les femmes que chez les hommes dans certaines tranches d'âge. Selon les dernières données nationales, plus de 23% des personnes vivant avec le VIH au Gabon ignorent encore leur statut sérologique car n'ayant pas effectué de test de dépistage.

Quant aux ressources allouées à la réponse au VIH au Gabon, elles sont insuffisantes et ont connu une diminution de plus 70% depuis 2013. Le Gabon, classé pays à revenu intermédiaire tranche supérieure, ne bénéficie que très peu de l'aide internationale.

L'insuffisance des ressources financières a pour conséquence : le relâchement dans le domaine de la prévention du VIH, l'insuffisance des tests de dépistage du VIH (avec entre autres le risque pour les femmes enceintes de ne plus être systématiquement testées et donc de donner naissance à des enfants potentiellement infectés par le VIH), les ruptures de stock de préservatifs dans le pays, les ruptures de certains médicaments Antirétroviraux (ARV) dans quelques structures de prise en charge, l'insuffisance de réactifs pour la mesure de la charge virale, etc.

Les deux commissions du parlement peuvent être d'un grand apport dans la réponse au VIH/SIDA au Gabon et leur engagement est clair.

Le Système des Nations-Unies à travers l'ONUSIDA et les autres agences, chacune selon ses avantages comparatifs, va poursuivre son appui au Gabon dans ses efforts de plaidoyer et d'appui technique pour accélérer l'atteinte des objectifs de traitement 90 90 90 d'ici à 2020 et de ceux de prévention combinée du VIH. Le plaidoyer sera également poursuivi pour l'allocation de ressources additionnelles en vue de l'élimination de cette pandémie d'ici à 2030.

ONUSIDA Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) guide et mobilise la communauté internationale en vue de concrétiser sa vision commune : « Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au sida ».

L'ONUSIDA conjugue les efforts de 11 institutions des Nations Unies - le HCR, l'UNICEF, le PAM, le PNUD, l'UNFPA, l'UNODC, ONU Femmes, l'OIT, l'UNESCO, l'OMS et la Banque mondiale. Il collabore étroitement avec des partenaires mondiaux et nationaux pour mettre un terme à l'épidémie de sida à l'horizon 2030 dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Gabon

KOULA MOUTOU - Jean Massima et Hugues Mbandinga Madiya célèbrent les mères

C'est parce que les mères sont précieuses que le député du deuxième arrondissement de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.