30 Mai 2019

Gabon: Trafic de kevazingo - L'enquête soulève encore bien des questions

Après les limogeages du vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou et du ministre des Forêts, Guy-Bertrand Mapangou dans le cadre d'une enquête en cours après la saisie et la disparition de plusieurs cargaisons de kevazingo, un bois précieux notamment prisé en Asie. L'enquête est loin d'être bouclée dans ce qui est devenu une affaire d'Etat. Le directeur général des douanes a été placé mardi sous mandat de dépôt. Quant au chef présumé du réseau, François Wu, il est toujours recherché par la justice. Dans un enregistrement diffusé hier et authentifié par son avocat, il parle de « mensonges » et se décrit comme un « bouc émissaire ».

Le vice-président et le ministre des Forêts limogés, une dizaine de hauts cadres de l'administration gabonaise suspendus. Selon une bonne source, 13 personnes seraient inculpées dans cette affaire, 10 fonctionnaires et 3 ressortissants chinois. Alors que l'enquête se poursuit, une source proche de la présidence affirme que d'autres têtes devraient bientôt tomber, qu'il n'y aura dans cette affaire aucun passe-droit.

Mais à Libreville, beaucoup s'interrogent. Pierre Claver Maganga Moussavou et Guy-Bertrand Mapangou ne sont-ils pas plutôt victimes de « règlements de comptes politiques » ? « D'autres ministres pourraient être impliqués, pourquoi semblent-ils épargnés ? Quel est dans cette affaire le rôle de l'Office des ports et rades du Gabon ? » se demande l'économiste Mays Mouissi.

Autre question, le procureur de la République a affirmé que sur les 353 containers disparus, 200 ont été localisés dans d'autres dépôts ? Où sont les autres ? Combien contenaient effectivement du Kevazingo ?

« 353 containers, cela ne se déplace pas comme ça. C'est plus haut qu'un immeuble de 20 étages, Il y a de quoi être circonspect », conclut Mays Mouissi. Responsable de l'ONG Brainforest au Gabon, Marc Ona suit l'affaire de près. « C'est une véritable boite de pandore qui a été ouverte », se réjouit-il.

Gabon

L'opposant Gérard Ella Nguéma interpellé par la police judiciaire

Le leader du Front patriotique gabonais Gérard Ella Nguéma a été interpellé ce lundi… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.