Cameroun: Stratégies de division de la résistance par le régime de Yaoundé

Chez les populations anglophones, c'est un secret de polichinelle. On sait maintenant que Les bandes armées anglophones ne sont pas seulement constituées de sécessionnistes.

L'Etat du Cameroun est accusé d'entretenir ses propres bandes armées qui enlèvent et rackettent les populations. Une stratégie de contre insurrection avec pour but de fragiliser la contestation des anglophones qui ne faiblit pas. Diviser pour mieux régner. Tel à toujours été la devise de Paul Biya.

Ayant échoué dans la zone anglophone, incapable de dialoguer et refusant d'appliquer les recommandations de la communauté internationale, le régime de Paul Biya va sans doute tenter d'utiliser les memes stratagèmes sur les leader de la coalition et les militants actuellement détenus à la prison de Kondengui dans les prochaines semaines.

D'ailleurs les premiers signes sont donnés par l'orientation des procès les uns au tribunal militaire et les autres au civil. Sans oublier ceux que l'on avait purement et simplement élargis du fait de la consonance de leurs noms.

Mis à nu et acculés depuis 5 mois dans l'affaire Kamto et ses alliés, le cartel de Yaoundé est aux abois et pourrait s'engager vers une entreprise de destabilisation de la coalition autour de Maurice KAMTO.

Ils pourraient à cet effet orchestrer une fracture au sein des leaders de la coalition en montant les uns contre les autres afin de montrer à l'opinion publique que la coalition est fracturée.

Le problème c'est que le pouvoir de Paul Biya semble oublier le fait que les leaders de la coalition appartiennent au peuple avide de changement. Ils sont désormais otage d'un vent de libération qui ébranlera le Cameroun que Biya le veuille ou non.

Ils sont devenus les obligés du peuple qui veut sa liberté. Les leaders de la coalition ne sont que le fer d'une lance qu'ils ne tiennent pas eux mêmes.

Toute trahison venant de n'importe quel leader dans cette dynamique se paiera très cher. Des camerounais sont en train de sacrifier leur vie, celle de leurs enfants, leur avenir professionnel y compris au sein du régime pour que le changement au Cameroun puisse voir le jour .

Et ce n'est précisément pas en ce moment où la France met publiquement de l'eau dans son vin que les gens devraient faiblir. Le peuple , et surtout nous de la diaspora qui avons placé tous nos espoirs d'un retour dans notre cher pays natal en cette coalition n'accepteront pas être trahis.

Si j'ai un conseil à donner à ceux qui seront approchés : ne jamais faire confiance au régime de Paul Biya. Paul Biya est un boulanger. Il roule dans la farine y compris ses propres alliés. Ce n'est pas vous qu'il va épargner. Il va vous sacrifier sans état d'âme. Renseignez vous auprès de ses anciens collaborateurs.

Nous tenons cependant à féliciter cette résistance, les leaders et les militants pour leur courage héroïque affiché jusqu'à ici face à une dictature sanguinaire à la tête de laquelle se trouve un vieillard de plus de 86 ans qui n'a qu'un seul projet de société: mourir au pouvoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.