Sénégal: Ousmane Sonko redit son opposition au dialogue national

Ousmane Sonko, leader du PASTEF

Dakar — Le leader de PASTEF Ousmane Sonko, candidat malheureux à la présidentielle de février dernier, a réaffirmé mercredi à Dakar la décision de son parti de ne pas participer au dialogue national dont la cérémonie de lancement s'est tenue mardi, avec la participation de représentants de la plupart des segments de la nation sénégalaise.

"Ce n'est pas la peine d'envoyer tous les émissaires du monde parce que nous ne sommes pas intéressés par son dialogue", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, en référence au chef de l'Etat Macky Sall, à l'initiative de ce dialogue national auquel il a convié l'ensemble des "forces vives" du pays.

Selon lui, ce dialogue est une manière de cacher "la réalité des finances publiques, avec un gap budgétaire à ce jour de plus de plus de 100 milliards", lequel, "s'il n'est pas résorbé, se portera d'ici la fin de l'année à 300 milliards FCFA".

"Ce dialogue en réalité cache des objectifs inavoués, le premier objectif c'est que c'est une manœuvre pour se décharger de la situation catastrophique du pays", a soutenu le leader de PASTEF, Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité.

Il a rappelé que le chef de l'Etat "avait catégoriquement et systématiquement refusé de nommer une personnalité neutre pour l'organisation d'élection démocratique et transparente au Sénégal", à l'occasion de la présidentielle de février dernier à l'issue de laquelle le président Sall a rempilé pour un second mandat.

"Nous nous rappelons tous de son +doumaco def, doumaco def+, c'est-à-dire je ne la ferai pas, et nous lui réitérons que nous n'allons pas dialoguer", a-t-il poursuivi.

Selon lui, "la seule chose que le peuple sénégalais doit lui rappeler et la réclamer, c'est sa promesse électorale lors de la campagne de renégocier tous les contrats" passés par l'Etat.

Il table "sur une forme d'un gouvernement d'union nationale qui ne dit pas son nom" en vue d'élaborer avec ses opposants un programme socio-économique "pour gouverner ensemble ou plutôt se partager le gâteau", a déclaré Ousmane Sonko.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.