Congo-Kinshasa: Ya Tshitshi - Le grand retour !

On l'attendait depuis deux ans, dès l'instant où la nouvelle de sa mort, le 1er février 2019, s'était répandue comme une trainée de poudre, en Belgique comme en République Démocratique du Congo et ailleurs. L'opinion tant nationale qu'internationale était unanime à ce sujet : Etienne Tshisekedi méritait des funérailles nationales, à la hauteur du long combat sans merci, sans armes, qu'il avait livré aux dictateurs qui avaient maintenu ce pays, des décennies durant, dans la pensée unique et la gestion sans partage des affaires publiques.

Ce jeudi 30 mai 2019, tout Kinshasa va se retrouver dans les rues, comme un certain 15 août 1992, lorsqu'il fut élu Premier ministre au Palais du Peuple, en marge de la CNS (Conférence Nationale Souveraine), pour s'incliner, cette fois, devant sa mémoire.

Ayant certainement pris la pleine mesure de l'événement, le gouvernement, par le biais du ministère du Travail et de la Prévoyance Sociale, a décrété une journée fériée pour la ville de Kinshasa, afin de permettre aux Kinoises et Kinois de se rendre totalement disponibles pour leur hommage ultime au père de la démocratie congolaise.

Selon le programme établi par le comité d'organisation des obsèques, la dépouille mortelle de l'illustre disparu arrive à l'aéroport international de N'Djili ce jeudi matin à 8 heures. Après le rituel d'accueil, le cortège funèbre va quitter les installations aéroportuaires vers 9 h 30 pour sa résidence de Limete, transit obligatoire avant sa progression vers son point de chute, à savoir la morgue de l'Hôpital du Cinquantenaire.

Une information ayant circulée hier soir faisait état de l'indisponibilité de l'avion militaire belge qui devait ramener le corps de Tshisekedi à Kinshasa ainsi que 220 passagers, parmi lesquels des membres de famille, des amis et des invités. Au tout dernier moment, on a opté pour un aéronef ne pouvant prendre que 49 personnes ainsi que la dépouille mortelle. Bref, le programme initialement arrêté, reste inchangé.

Sassou, Lourenço, Lungu, Gnassigbe, Condé et Kagame au rendez-vous

Selon la presse présidentielle, six Chefs d'Etat africains ont déjà confirmé leur présence à Kinshasa, pour participer aux funérailles d'Etienne Tshisekedi. Il s'agit de Denis Sassou Nguesso du Congo/Brazzaville, de Joao Lourenço d'Angola, de Faure Gnassigbé du Togo, d'Alpha Condé de Guinée/Conakry et de Paul Kagame du Rwanda. La décision de ces hautes personnalités de rendre un hommage ultime à l'opposant historique de la République Démocratique du Congo est la preuve, s'il en faut, de la reconnaissance de la justesse de son combat politique, exclusivement basé sur la quête de la liberté, de la libre expression, de la justice, du partage équitable du revenu national, du bonheur collectif, dans la non-violence.

Pour avoir réussi à résister aux régimes totalitaires et à leurs animateurs les plus indécrottables, à mains nues, Etienne Tshisekedi est devenu non seulement un modèle pour les peuples d'Afrique, mais aussi leurs gouvernants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.