Burkina Faso: Projet de l'hôpital de référence - Les partisans du choix du site de Kua dans la rue

Des Bobolais ont marché hier dans les rues de la ville de Sya pour inciter le gouvernement à réaliser le futur hôpital de référence sur le site de la forêt classée de Kua. Cette manifestation organisée par le Mouvement pour le développement de la ville de Sya s'est achevée au gouvernorat ou un message a été lu avant d'être transmis au patron de la région.

Ils sont partis de la place de la mairie qui est, d'une manière générale, le point de départ de plusieurs mouvements du genre dans la ville de Sya avant de s'ébranler vers le gouvernorat. Mais cette fois-ci, les marcheurs ont pris le sens contraire traversant d'abord le quartier Dioulassoba jusqu'au niveau de la place Wara wara. De là, ils vont bifurquer à gauche pour emprunter l'avenue Binger avant de remonter à nouveau vers le gouvernorat.

Environ une dizaine de kilomètres parcourus par des manifestants qui ont scandé des slogans hostiles à toute initiative contraire au choix du site de la forêt classée de Kua pour l'érection de l'hôpital de référence. Par cette action, le mouvement pour le développement de la ville de Sya dit briser ainsi le silence pour enfin s'attaquer « aux ennemis » de Bobo qui empêcheraient, selon eux, la réalisation de l'hôpital de référence dans la ville de Sya.

Alors pour ces marcheurs, Kua reste le site idéal pour la réalisation de ce projet. Ils invitent par conséquent le gouvernement à « accélérer le processus de déclassement de la forêt pour le début des travaux dans un bref délai ». Le moins que l'on puisse dire est que cette manifestation a été l'occasion pour des marcheurs de s'en prendre ouvertement à des responsables politiques de la localité et même au plan national pour n'avoir pas toujours joué franc jeu dans cette affaire.

Faisant la genèse du choix du site de cet hôpital, les membres du Mouvement pour le développement de la ville de Sya sont parvenus à la conclusion que cette affaire a connu pas mal d'implications qui n'étaient pas pour faciliter les choses. Dans tous les cas, les manifestants d'hier disent attendre du gouvernement l'accélération de la procédure pour le début des travaux sur le site de Kua et nulle part ailleurs. Seront-ils entendus ? L'avenir nous le dira.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.