Afrique du Sud: Un opposant rwandais abattu au Cap

Camille Nkurunziza, un ancien garde du corps du président rwandais Paul Kagame, a été abattu jeudi après-midi 30 mai dans la ville de Cape Town en Afrique du Sud. Nukurunziza était devenu un opposant au chef de l'État rwandais et vivait en exil depuis près de 20 ans. Il a été tué dans sa voiture, mais les détails sont encore flous.

Camille Nkurunziza a été abattu jeudi vers 16h30 dans un quartier est de la ville du Cap. Citoyen rwandais, ancien proche du président Kagame, il était devenu simple chauffeur de taxi. Selon les premières informations de la police, le véhicule dans lequel il se trouvait venait d'être braqué, et la police a pris le véhicule en chasse. S'en est suivi un échange de tirs, deux personnes sont décédées dont Camille Nkurunziza.

Selon les photos prises sur les lieux, Nkurunziza se trouvait à l'arrière du véhicule. A-t-il été abattu par la police ? A-t-il été victime d'un braquage de voiture qui a mal tourné ? Ou était-il la cible d'un enlèvement en raison de ses activités politiques ?

Une enquête a été ouverte par la police sud-africaine. Une chose est sûre, cet ancien garde du corps du chef de l'État rwandais avait pris le chemin de l'exil, l'Ouganda tout d'abord, puis l'Afrique du Sud où il vivait avec sa femme et ses quatre enfants. En exil, il avait rejoint l'opposition.

Le RNC tout d'abord, le Rwanda National Congress du général Kayumba Nyamwasa, ancien chef des services de renseignement rwandais, qui vit également en Afrique du Sud et qui a échappé en 2010 à une tentative d'assassinat à Johannesburg. Puis il a fait partie du Front de libération nationale de Callixte Nsabimana, actuellement détenu à Kigali. Deux mouvements accusés par le Rwanda de complicité dans des actes terroristes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.