2 Juin 2019

Algérie: La présidentielle du 4 juillet prochain «impossible» à organiser

Photo: Noeman AlSayyad/ UNDP
Femmes s'inscrivant pour voter

L'élection présidentielle algérienne qui était prévue le 4 juillet prochain n'aura pas lieu. C'est ce qu'a annoncé, ce dimanche 2 juin, le Conseil constitutionnel après avoir rejeté les deux seules candidatures. « Impossible » donc d'organiser le scrutin à la date prévue.

Il faut rappeler que les deux seuls hommes qui briguaient la présidence étaient des candidats quasi inconnus sur la scène politique algérienne.

Beaucoup de questions

Les candidatures d'Abdelhakim Hamadi et de Hamid Touahri avaient donc soulevé beaucoup de questions. Certains se demandaient même si elles n'avaient pas été suscitées par le pouvoir afin de gagner du temps. Sans poids politique, il semblait en effet presque impossible pour les deux hommes d'obtenir les 60 000 signatures d'électeurs ou les 600 signatures d'élus que requiert la loi algérienne.

Leurs candidatures ont en tout cas été officiellement rejetées, ce dimanche. Aussi, sans élection le 4 juillet comme le voulait le pouvoir, il est difficile d'envisager les prochaines étapes.

Pas de date pour un nouveau scrutin

Le Conseil constitutionnel n'a pas donné de date pour un nouveau scrutin, déclarant qu'il revient au chef de l'Etat de convoquer à nouveau le corps électoral. Un scénario qui n'est pas formellement prévu par la Constitution, alors que le mandat du président par intérim, Abdelkader Bensalah, s'achève début juillet.

En savoir plus

Report de la présidentielle algérienne - Gaïd Salah pris à son propre piège

La présidentielle du 4 juillet prochain, censée mettre un terme à la transition en cours en… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.