3 Juin 2019

Tchad: Elections, pas avant 2020 ?

Les élections législatives et locales ont, encore une fois, été repoussées. Sur place, nombreux sont ceux qui ne croient plus en leur organisation avant la fin de l'année.

Le dernier report des élections législatives et locales au Tchad est tout récent, et date du mois de mai. Ce mois avait été un temps annoncé, puis finalement abandonné. Selon le gouvernement tchadien, le coût du scrutin, 70 milliards FCFA, ne serait pas à la portée du Tchad. C'est la troisième fois consécutive que les élections législatives et locales sont repoussées, après l'expiration du mandat de l'Assemblée nationale en 2015. Ce qui fait dire à beaucoup aujourd'hui que les élections n'auront pas lieu cette année, contrairement à ce qu'Idriss Déby Itno avait annoncé fin 2018.

"Manque de volonté politique"

De quoi provoquer la colère de certains. Pour l'opposition politique tchadienne, l'argument du manque de moyens financier n'est qu'un prétexte. "C'est un manque de volonté politique", estime le secrétaire générale du parti pour les libertés et le développement (PLD), un parti d'opposition, Mahamat Ahmat Alhabo. "Le président de la République tient toujours à ce qu'il ne soit pas contesté. C'est pourquoi il fait tout pour organiser l'élection présidentielle à date échue", assure-t-il. "On avait suffisamment d'argent pour organiser ces élections mais on a toujours fait des élections un chantage."

Des fonds débloqués

En face le pouvoir réfute ces accusations. Pour Mahamat Zen Bada, le secrétaire générale du Mouvement patriotique du Salut (MPS), le parti au pouvoir, tout est fait prêt pour la tenue de ces élections en 2019. "Il y a beaucoup de rumeurs qui circulent, disant que les élections n'auront pas lieu, que les gens ne sont pas pressés pour aller aux élections. Sur la loi de finance 2019, l'Assemblée nationale a voté un budget de 33 milliards FCA pour organiser ces élections", insiste-t-il. Il assure que la Commission électorale nationale indépendante a déjà des fonds pour son fonctionnement. "Nous n'avons pas changé de cap, l'année 2019 est une année électorale."

Mais jusqu'à présent le code électoral n'a pas été voté. Et le fichier électoral vieux de plus 4 ans n'a pas encore été renouvelé. Des détails qui rendent de plus en plus incertain la tenue de ces élections en 2019 tel qu'annoncé par le pouvoir.

Tchad

Dix pays potentiellement à risque, selon la Coface

En dix ans, le nombre de conflits a doublé en Afrique. La Compagnie française d'assurance pour le commerce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.