Mozambique: Des donateurs pour la reconstruction de Beira au pays

Maputo espère collecter au moins trois milliards de dollars lors de la conférence ouverte ce vendredi. Le Mozambique et deux autres pays de la région ont été touchés par deux cyclones successifs en mars puis en avril.

Une conférence des donateurs pour financer la reconstruction de la ville portuaire de Beira au Mozambique s'est ouverte ce vendredi (31.05.) pour deux jours.

Le gouvernement de Maputo espère collecter au moins trois milliards de dollars auprès de la communauté internationale. Le Mozambique et deux autres pays de la région de l'Afrique australe ont été sévèrement touchés par deux cyclones successifs en mars puis en avril. Le bilan est lourd avec plus d'un millier de morts et de nombreux sinistrés qui ont toujours besoin d'aide.

A Ibo par exemple, les habitants sont loin de retourner à leur vie normale.

Momade Chabane, un habitant de la région témoigne que "tout est à refaire. La nuit, nous dormons dehors et quand le jour se lève, nous reprenons le travail."

Une bonne nouvelle

Grâce aux premiers efforts de reconstruction, la situation humanitaire s'est améliorée. Les principales routes sont remises en service.

Sur le plan sanitaire, le choléra est désormais sous contrôle même si le personnel reste en alerte. Les équipes de la Croix rouge et de l'Organisation mondiale de la santé restent en place.

Nurbai Calú travaille pour l'OMS à Pemba dans le Nord du Mozambique. L'objectif est maintenant, explique-t-elle, d'aider "les autorités sanitaires à remettre le système en marche. Il nous faut un plan et fixer les priorités. Nous nous assurons que le dispositif sanitaire reprenne du service."

Malgré tout, il est encore trop tôt pour parler de retour à la normale. Dans les régions agricoles reculées où les récoltes et les machines ont été détruites et où les animaux meurent, les besoins sont grands.

La période de soudure s'annonce rude

Karen Manante, représentante du Programme alimentaire mondial au Mozambique explique que ce qui est redouté, "c'est la période qui s'écoule sur quelques mois entre les petites récoltes et les grandes. Lorsque le stock de nourritures aura été épuisé et que le temps des grandes récoltes ne sera pas encore arrivé, nous craignons que la période de transition soit cette année particulièrement rude."

Des services sociaux tels que l'approvisionnement en eau, l'accès au téléphone et à l'électricité sont rétablis. Mais la plupart des écoles ont été détruites. Pour le moment, les cours sont dispensés dans des installations précaires. Comme à Buzi près de Beira où les écoliers sont assis à même le sol.

Début mai, la Banque mondiale a annoncé le déblocage de 545 millions de dollars pour venir en aide au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, touchés au même moment par le cyclone Idai.

Dans cette enveloppe, 350 millions de dollars sont affectés au Mozambique, le pays le plus durement frappé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.