Algérie/Tunisie: ES Tunis-Wydad Casablanca (LDC) - Les marocains saisissent la FIFA et le TAS

Rades (Tunisie) — La Fédération marocaine de football a annoncé samedi qu'elle allait saisir la Fifa et le Tribunal arbitral du sport après la finale de la Ligue des champions d'Afrique perdue par le Wydad Casablanca et marquée par des incidents liés à l'assistance vidéo à l'arbitrage.

"Nous avons décidé de saisir la Fifa et le TAS pour présenter toutes les réserves et documents concernant ce match", a déclaré le président de la Fédération marocaine Fouzi Lekjaà, cité par l'Agence de presse MAP.

Après un match aller déjà marqué par la controverse, la finale retour de la compétition, disputée vendredi soir à Radès, a tourné au fiasco.

Alors que l'Espérance Tunis menait 1-0, l'égalisation du WAC a été invalidée par l'arbitre, visiblement pour hors-jeu. Les Marocains ont alors réclamé la vérification par la VAR. En vain: elle était hors service.

Furieux, ils ont décidé de quitter la pelouse et quelques échauffourées ont éclaté, entraînant l'intervention des forces de l'ordre.

L'ambiance s'est ensuite calmée, pour laisser place à une longue séquence de temps suspendu, avec d'interminables palabres sur le terrain entre des officiels de la CAF, des membres des staffs et des deux équipes.

Au bout d'une heure et demie d'interruption, l'expérimenté arbitre gambien Bakary Gassama a sifflé la fin définitive du match, désignant de fait l'Espérance Tunis vainqueur.

Dans la foulée, la CAF a annoncé, "suite aux événements" et "l'arrêt du match", la convocation d'"un comité exécutif d'urgence mardi pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre".

A l'issue d'une réunion extraordinaire à laquelle ont participé des représentants du WAC, la Fédération marocaine a indiqué "préparer" cette réunion "qui sera consacrée au sort juridique de ce match".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.