Togo: Une mutinerie vite maitrisée à l'aide de tirs de grenades lacrymogènes à la prison civile de Tsévié

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Yark Damehane a rompu le silence sur ce qui s'est passé réellement à la prison civile de Tsévié dans la nuit de dimanche à lundi. Joint au téléphone dans un premier temps, c'est son garde de corps qui a décroché nous informant que le ministre est en réunion. Quelques minutes après, c'est le général Yark Damehane qui nous recontacte.

Répondant à notre question visant à savoir ce qui se passe à la prison civile de Tsévié, le général Damehane nous fait savoir qu'il s'agit d'une bousculade, une tentative de mutinerie de la part des prisonniers. « C'est une tentative de mutinerie », a confié le ministre.

Mais, poursuit-il, la tentative a échoué puisque, la situation est sous contrôle. A la question de savoir si l'incident n'a pas causé de blessés, Yark Damehane nous fait savoir que, sur ce point, il ne sait pas encore le bilan. « Il y a des discussions avec les responsables de la prison, mais s'il y a des blessés, il n'est pas encore au courant ».

Les premières sources ont indiqué que cette mutinerie en question a fait suite à des fouilles corporelles sur les prisonniers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.