Afrique: Commerce - Songwe et le président du Comité économique et social de l'UE discutent des avantages de la ZLECA

La Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe, a rencontré ce vendredi, une délégation de l'Union européenne pour discuter du rôle des acteurs non étatiques dans le succès de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). La délégation de l'UE était dirigée par le Président du Comité économique et social européen (UE-CESE), Luca Jahier.

Le commerce, les investissements, la croissance économique et les migrations ont été au cœur des discussions qui ont eu lieu au lendemain de l'entrée en vigueur de la ZLECA.

La Secrétaire exécutive souligne le rôle de la ZLECA en tant que stimulant fascinant et prometteur pour la croissance économique en Afrique, les investissements dans les infrastructures ainsi que pour aider à résoudre les causes économiques de la migration africaine vers l'Europe, entre autres. Elle souligne que le nombre de migrants africains se rendant en Europe est bien inférieur à ce qui est rapporté au niveau international.

Selon Vera Songwe, «L'un des impacts les plus importants de la ZLECA est qu'elle ouvre la porte au financement des besoins en infrastructures de l'Afrique, qu'il s'agisse des chemins de fer, des autoroutes, des télécommunications ou de l'énergie. L'émergence d'infrastructures adéquates créera à son tour des chaînes de valeur capables de renforcer les anciens marchés, créer de nouveaux marchés et davantage d'emplois».

Le Comité économique et social de l'UE considère l'Afrique comme un partenaire commercial sérieux, en particulier dans le contexte des deux accords post-Lomé / Cotonou, où de nombreux travaux ont été entrepris par le Comité des groupes des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, indique Jahier.

«L'UE-CESE reconnaît une Afrique en pleine renaissance. Cela a été démontré par la nouvelle Commission européenne qui donnera la priorité à l'Afrique», ajoute-t-il.

Les deux conviennent de travailler ensemble sur des moyens concrets d'amplifier le rôle des acteurs non étatiques au début de la mise en œuvre de la ZLECA.

En 2018, l'UE a lancé la deuxième phase du Programme panafricain visant à financer des projets en Afrique au niveau continental ou interrégional pour la période 2018-2020.

Le président de l'UE-CESE invite la CEA à entreprendre avec le comité des activités conjointes et à coopérer sur divers aspects de la mise en œuvre de la ZLECA, susceptible de changer la donne, notamment en facilitant le dialogue entre Africains et Européens et en œuvrant pour un climat propice aux investissements sur le continent.

Le CESE est la voix de la société civile organisée au sein de l'architecture institutionnelle de l'Union européenne depuis sa création en 1957. Il ne fait pas voter les lois mais apporte une expertise à l'élaboration des politiques de l'UE en conseillant le Parlement européen, le Conseil et les Commissions. Le CESE fournit un forum de discussion entre différentes parties prenantes afin de parvenir à un consensus dans l'intérêt public.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.