Angola: Plus de 400 cas de grossesses précoces notifiés à la maternité Irene Neto

Quatre adolescentes congolaises ayant survécu à une attaque menée en décembre 2016 contre leur école dans le territoire de Kazumba, dans la province du Kasaï-Occidental en RD Congo. Cette photo a été prise presque deux ans plus tard, en octobre 2018.

Lubango — Au cours du premier trimestre de l'année en cours, la maternité centrale Irene Neto de Lubango, a enregistré 450 cas de grossesses précoces chez des adolescentes âgées de 13 à 17 ans, plus de 200 cas qu'au cours de la même période en 2018.

La responsable de cette maternité, Fátima Afonso, a déclaré que le nombre de femmes enceintes en bas âge tend à augmenter en raison de la faible culture de dialogue entre parents et leurs enfants sur la sexualité et les risques qui en découlent dans la vie future.

Elle a regretté le fait que de beaucoup adolescentes ont été contraintes d'arrêter leurs études pour s'occuper de leurs enfants et parfois sans appui de leur partenaire.

La source a encore fait savoir que le principal risque de grossesse chez les adolescentes était la césarienne qui entraîne d'autres conséquences futures.

"Le pire risque que l'adolescente puisse courir est que le bassin ne soit pas compatible pour supporter le fœtus, car elle n'a pas encore grandi et n'est pas prête à avoir un bébé, nous ne pouvons pas forcer d'avoir une naissance normale, surtout quand le pelvis est étroit ", a-t-elle expliqué.

Pour faire face à cette situation, la maternité a signé un accord avec le ministère de la Santé et certaines institutions d'enseignement afin de réaliser des ateliers dans les écoles et institutions similaires, en divulguant les risques d'une grossesse précoce.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.