Cote d'Ivoire: Alliance des houphouétistes/Jeannot Ahoussou - "Le Rhdp pérennise le nom et l'oeuvre d'Houphouët-Boigny"

La chefferie traditionnelle venue massivement a donné son accord à son digne fils.

Le président du Sénat a définitivement rejoint l'alliance des Houphouétistes. Hier, devant une foule compacte, il a donné les raisons de son adhésion. Pour Jeannot Ahoussou Kouadio, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) "magnifie et pérennise le nom et l'œuvre du Président Félix Houphouët-Boigny".

« Il est des moments dans la vie des hommes ou des nations où la conscience vive du devoir appelle à une prise de responsabilité individuelle et collective pour décider du cours du destin ou influencer positivement l'histoire de son pays. Ce moment-là est arrivé pour moi et je pourrais dire pour nous tous ici rassemblés, à en juger par cette forte mobilisation et de notre adhésion à l'acte solennel que nous posons ici à Didiévi, terre d'origine paternelle du président Félix Houphouët-Boigny ».

Pour Jeannot Ahoussou Kouadio, il s'agit aussi d'un engagement qu'il prend avec courage et détermination, pour marcher dans les sillons tracés par le père fondateur. Aux populations, il a expliqué que la Côte d'Ivoire se trouve à un tournant décisif de son histoire, où les contorsions du jeu politique national donnent le tournis aux observateurs les plus avertis et suscitent interrogations multiples. Car, selon lui, depuis le rappel à Dieu du président Houphouët voilà bientôt 26 ans, la Côte d'Ivoire est installée dans une précarité politique et sociale qui affecte les fondements de la jeune nation, avec son lot d'angoisses et de peurs pour l'ensemble des populations, surtout à l'approche d'échéances électorales.

« Le moment est plus que jamais venu de conjurer définitivement ce mauvais sort, en acceptant de consentir une fois de plus les sacrifices nécessaires pour la consolidation de la paix que nous devons avant tout aux générations actuelles et futures », a souligné Ahoussou Kouadio à ses parents. Puis d'ajouter : « Il est temps d'oser le changement pour refermer les portes d'un passé qui ne nous honore pas et d'accepter de regarder avec courage et lucidité l'avenir radieux qui s'ouvre devant nous », a insisté le président du Sénat.

Selon Ahoussou Kouadio, cet avenir se construit patiemment et avec détermination depuis bientôt dix ans, avec le retour au pouvoir des héritiers du grand bâtisseur de la Côte d'Ivoire, le président Henri Konan Bédié, mais aussi et surtout, il s'écrit en lettres d'or avec le président Alassane Ouattara.

Il a, en outre, indiqué aux populations que le Président Alassane Ouattara mérite leur gratitude pour l'œuvre immense de reconstruction et de modernisation dont les signes dont visibles à travers tout le pays et dans tous les domaines. « C'est pour toutes ces actions concrètes de développement que je suis avec le président Alassane Ouattara. Je suis avec lui pour porter vos préoccupations en faveur du développement de notre département, de notre région de tout le grand centre ainsi que tous les villages et hameaux de notre pays », a-t-il expliqué, avant de demander aux parents de faire un standing ovation au chef de l'État.

Fort des acquis capitalisés grâce au Rhdp et avec les deux leaders, Ahoussou Kouadio s'est interrogé pourquoi l'on n'arrive pas à tirer les leçons des péripéties qui, hier, ont favorisé la déstabilisation de la Côte d'Ivoire et quitter l'exécutif bâti ensemble depuis 2010, et s'installer dans une opposition radicale dans l'espoir d'une victoire hypothétique en 2020.

« Comment emprunter des chemins tortueux qui nous éloignent de ceux tracés par le président Houphouët, c'est à dire le dialogue qui seul peut nous faire l'économie d'une autre guerre des chefs aux conséquences désastreuses? Comment comprendre qu'après tous les sacrifices que le grand centre a consentis au nom de la paix et pour la stabilité de ce pays, on peut vouloir l'associer à de nouvelles aventures politiques? Pourquoi refuser obstinément de saisir l'opportunité d'une paix des braves que la médiation de nos chefs traditionnels nous offre pour renouer le dialogue, si nous nous réclamons tous du même père en politique ? », autant donc de question que le nouveau membre du Rhdp n'a pu s'empêcher de se poser, pendant ses moments d'observation de la marche du Rhdp, avant de prendre sa décision d'opter pour la grande famille des houphouétistes.

Au nom donc de sa loyauté déclarée au Président Alassane Ouattara, il lui rendu hommage pour la confiance placée en lui, en le nommant a divers postes à responsabilités. Au nom de sa fidélité, il a profité de la tribune pour rendre hommage au président Bédié. « La politique c'est la saine appréciation des réalités du moment, bonnes ou mauvaises », a justifié le président du Sénat. « Le vrai débat qu'on veut étouffer au Pdci est idéologique. Car le Pdci se déchire en réalité entre deux tendances : l'une favorable à l'établissement d'une nouvelle plateforme, avec pour principal allié le Fpi, et une autre favorable au maintien des liens avec le Rhdp », a-t-il éclairé.

Pour sa part, Patrick Achi a rendu hommage à l'ami, avant de le féliciter pour sa constance politique, celle de travailler non pas pour ses intérêts personnels, mais pour ses parents. Pour Adama Bictogo, Jeannot Ahoussou-Kouadio a été au début de la naissance du Rhdp. Il a été également l'un des artisans de la victoire du Président Alassane Ouattara en tant que co-directeur de campagne avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

C'est pourquoi il s'est réjoui de l'adhésion du président du Sénat, afin de poursuivre la construction de la Côte d'Ivoire. « Ce n'est pas une trahison de Félix Houphouët-Boigny, mais le prolongement de son oeuvre», a-t-il fait remarquer. Quant à Nanan N'Goran Koffi qui a parlé au nom de la chefferie, il a indiqué que les populations marquent leur accord pour l'adhésion de leur fils au Rhdp, puis ils lui ont promis tout leur soutien.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.