Sénégal: Cap Skirring / Manque d'eau potable, problème d'insalubrité - Quand l'indigence du village cotoie l'opulence des hôtels !

Entre « la belle vie » dans les hôtels et l'indigence quelque peu aigue dans le village du Cap Skirring, le contraste est vraiment patent dans cette zone balnéaire du sud du pays. Le visiteur qui débarque au Cap Skirring est surpris par les difficultés qui sévissent au village du cap.

Pas d'eau potable dans ce village bientôt cinquantenaire puisque créé en 1973. Les populations de ce village s'approvisionnent en eau à travers les puits, encore que la nappe phréatique reste très infectée. Certaines de ses populations sont obligées de faire recours aux services de charretiers qui vendent des bidons d'eau. La situation est d'autant plus paradoxale que juste à côté, l'eau potable coule à flot dans les robinets des hôtels et à deux kilomètres, dans une usine d'eau minérale.

C'est avec désarroi que l'adjoint au chef de village du Cap Skirring Abba Diedhiou décrit la situation : « Nous n'avons jamais eu d'eau potable dans ce village. Nos puits sont infectés et nous sommes exposés à toutes sortes de maladies hydriques ici. Nous sommes assis sur une poudrière ici. Le château d'eau construit n'est pas encore fonctionnel », lance-t-il avec regret avant d'ajouter « nous sommes également confrontés à de terribles problèmes d'insalubrité dans ce village ; des ordures à l'entrée et à la sortie. Pas de système de ramassage des ordures ».

A cette panoplie de difficultés qui gangrènent le village du Cap Skirring, il faut adjoindre les problèmes dans le secteur de la santé. Le poste de santé est débordé par le flux de malades qui le fréquente. Les populations réclament l'extension et la construction du logement de l'Infirmier Chef de Poste qui, à en croire le président du comité de gestion Abba Diedhiou, occupe la salle d'hospitalisation transformé en logement. Avec une population estimée à 14.000 habitants, le Cap Skirring fait face à une poussée démographique qui impacte sur l'éducation : « les effectifs sont pléthoriques dans les écoles. Apres l'école Cap1, nous avions sollicité l'ouverture d'une deuxième école Cap 2 pour désengorger le premier établissement mais le flux d'élèves est important », renchérit le notable.

Tourisme en déliquescence

Au Cap Skirring, la vie rime avec saison touristique. Mais la courte durée de la saison touristique au maximum 6 mois n'est pas pour arranger les choses du côté des populations qui sont obligées de se tourner les pouces durant toute la saison morte. C'est d'ailleurs le cas en ce moment au cap où les activités sont au ralenti.

Le tourisme qui rythme la vie des populations est en déliquescence depuis des années à cause de la prolifération des résidences qui, selon le chef du village tuent le tourisme à petit feu. « Le problème, c'est que les hôtels ne marchent plus à cause de ces résidences qui demeurent une véritable gangrène pour le secteur. Nous assistons à du tourisme clandestin car des Européens viennent construire des maisons qu'ils louent. Ce tourisme est sous la menace des problèmes d'approvisionnement en eau que nous vivons car imaginez une seule fois que des maladies diarrhéiques surgissent dans ce village, ce sera la mort du tourisme », lâche Abba Diedhiou qui, à l'image des populations sollicitent l'aide les autorités pour changer le visage du Cap Skirring et rompre cette malheureuse cohabitation entre l'indigence d'un village et l'opulence dans les hôtels

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.