Sud-Soudan: Les forces gouvernementales commettent des exactions à l'encontre de civils

Des habitants de l’État de Yei River, au Soudan du Sud, regroupés en mars 2019 dans la ville de Yei après avoir dû fuir leurs villages avoisinants.
communiqué de presse

Nairobi — De décembre 2018 à mars 2019, dans l'État de Yei River au Soudan du Sud, des soldats du gouvernement ont commis de nombreuses exactions à l'encontre de civils lors d'opérations de contre-insurrection, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch.

Les soldats ont tiré sur des civils, pillé leurs biens, incendié des maisons et des champs de culture, et chassé des milliers d'habitants hors de leurs villages. Human Rights Watch a également recueilli plusieurs témoignages décrivant des viols et autres types de violences sexuelles commis par des soldats.

« Des civils ont été pris pour cible et parfois tués, et des femmes ont été violées lors d'opérations gouvernementales contre les rebelles dans l'État de Yei River », a déclaré Jehanne Henry, directrice adjointe de la division Afrique de Human Rights Watch. « Toutes les parties au conflit devraient mettre fin aux crimes contre les civils et sanctionner les auteurs d'abus, et le gouvernement devrait aider les habitants ayant dû fuir à rentrer chez eux. »

Bien que les soldats du gouvernement soient responsables de la plupart des abus commis lors des récentes opérations, des groupes rebelles ont également attaqué des civils et empêché les travailleurs humanitaires d'atteindre les civils dans le besoin, a précisé Human Rights Watch.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: ONG et Société civile

Plus de: HRW

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.