4 Juin 2019

Sénégal: Rencontre avec le secteur privé - Amadou Hott explique les grandes lignes de son département

Le ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, a rencontré hier le secteur privé. Une occasion pour Amadou Hott d'expliquer le contexte de la création de ce département ministériel. Dans le cadre des prises de contacts avec tous les acteurs et partenaires relevant de son département, le ministre de l'Economie, du Plan et de la Coopération, a rencontré ce lundi, le secteur privé.

Selon Amadou Hott, cette rencontre de cet après-midi constitue une bonne opportunité pour partager avec vous acteurs du secteur privé du contexte de création du ministère de l'Economie, du Plan et de la Coopération, des orientations majeures de ce ministère pour le secteur privé, mais également de recueillir vos attentes afin de pouvoir définir des modalités de collaboration pour atteindre les objectifs visés.

Le contexte de création du ministère reste marqué par la fin de la première phase du PSE et le démarrage de la deuxième phase. «La croissance a été portée par la consommation, les investissements et les exportations. Toutefois, la progression des exportations (taux de 9% en moyenne par an sur la période) est relativement faible et la productivité mérite d'être renforcée », a expliqué M. Hott. Il a ajouté que durant la deuxième phase du PSE devant se dérouler sur la période 2019-2023, il s'agira de consolider les performances, de rendre la croissance durable, inclusive et créatrice d'emplois et de renforcer la compétitivité et la résilience de l'économie.

Cela nécessite de poursuivre les réformes pour améliorer l'environnement des affaires, d'élargir la base productive de l'économie, d'améliorer la compétitivité, de renforcer l'adéquation formation/ emploi, de promouvoir un Secteur privé fort, créateur d'emplois et de richesse pour porter la croissance et prendre le relais des investissements publics.

«Pour arriver aux performances évoquées ci-dessus, le président de la République a pensé lors de la mise en place du nouveau Gouvernement, créer le ministère de l'Economie, du Plan et de la Coopération. Il intègre dans ses domaines de compétence tous les aspects liés à l'économie, à la planification, à la coopération, aux partenariats public-privés et au développement du secteur privé.

Vous comprendrez donc le ministère est désormais l'ancrage institutionnel de certaines structures de l'ex Ministère chargé de la Promotion des Investissements », a-t-il dit. Amadou Hott a ajouté qu'en créant ce ministère, le président de la République a voulu accorder une oreille plus attentive aux questions d'animation de l'activité économique, de planification de notre développement socio-économique, de développement du secteur privé et des PPP, de relèvement de l'investissement privé pour assurer plus durabilité à la croissance et créer plus d'emplois et d'espaces budgétaires et de mobilisation de ressources extérieures avec une maîtrise de l'endettement.

En conséquence, poursuit-il, la création du ministère de l'Economie, du Plan et de la Coopération doit être perçue comme entre autres une volonté de trouver une réponse à la problématique de développement d'un Secteur privé national, principal moteur de la croissance économique avec un rôle de catalyseur dévolu à l'investissement privé étranger.

En effet, ce dernier ne devrait servir qu'à contribuer au développement des PME nationales ainsi qu'à l'émergence d'une classe d'entrepreneurs locaux en tissant des liens et partenariats financiers et commerciaux avec les PME permettant d'assurer le transfert de savoir-faire..

Sénégal

Le rêve brisé de Mané

En haranguant le public sénégalais pendant l'échauffement, Sadio Mané avait clairement… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.