Cameroun/Comores: CAN Egypte 2019 - La qualification du Cameroun confirmée par le TAS

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a déclaré ce jour « irrecevables » les appels déposés par la Fédération de football des Comores (FFC) contre la Confédération africaine de football (CAF).

Le 29 mai dernier, le Tribunal arbitral du sport examinait la plainte de la fédération comorienne de football contre l'instance faîtière du continent qu'est la Confédération africaine de football (CAF).

La fédération comorienne accusait la CAF de n'avoir pas pu appliquer son article 32 qui stipule que le pays à qui on retire l'organisation de la CAN ne participe pas à l'édition en question.

Ce mardi 04 juin 2019, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a jugé "irrecevables" les deux appels déposés par la FFC en janvier puis en février.

Se basant sur la réglementation de la CAF, le TAS semble ainsi mettre un terme aux rêves de réintégration des Comores.

Les juges arbitraux estiment en effet que "même en cas de disqualification de l'équipe nationale du Cameroun, une telle disqualification n'aurait aucune incidence sur le classement de l'équipe des Comores dans son groupe de qualification pour la CAN 2019 et qu'il lui était ainsi mathématiquement impossible de se qualifier pour cette compétition".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.