Angola: La Biennale de Luanda abordée à l'Unesco

Luanda — L'organisation de la Biennale de Luanda a été analysée au niveau ministériel au siège de l'UNESCO à Paris lors d'une réunion tenue ce mardi 4 juin entre la ministre de la Culture, Carolina Cerqueira, et le secrétaire général adjoint de l'organisation, Édouard Motoko.

Au cours de la réunion, à laquelle ont également assisté les ministres de la culture du Congo Brazzaville, du Cameroun, du Mali et du Burkina Faso, Carolina Cerqueira a réaffirmé l'engagement de l'Angola d'accueillir l'événement et a fait connaître l'état de préparation des aspects logistiques, du marketing et protocolaire, vu que sont attendus des invités de haut niveau des pays africains et de la diaspora.

La ministre a souligné la nécessité d'un soutien financier de la part de l'Unesco sous forme de collecte de fonds, de dons et d'autres formes de prestation de services.

A l'occasion, Édouard Motoko, directeur général adjoint de l'Unesco, a assuré l'engagement de l'organisation à organiser des forums pour les idées et la jeunesse, deux axes importants de la Biennale 2019.

Co-organisée par le Gouvernement angolais et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), la biennale vise à impliquer les pays africains dans un courant destiné à promouvoir une culture de paix.

Avec la Biennale de Luanda, l'Angola veut également promouvoir l'harmonie et la fraternité entre les peuples par le biais d'activités et de manifestations culturelles et civiques, avec l'intégration des élites africaines et des représentants de la société civile, des autorités traditionnelles et religieuses, ainsi que des intellectuels, des artistes et des sportifs.

En cinq jours d'activités, Luanda sera transformée en un espace d'échange et de promotion de la culture africaine, impliquant des individualités liées aux arts, à la politique, à la société, entre autres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.