Tchad: Succès Masra en danger selon ses proches

L'ancien économiste de la Banque africaine de développement a été empêché de tenir un meeting ce week-end et recevrait régulièrement des menaces selon son entourage.

Succès Masra est visiblement un homme qui dérange. Le week-end dernier, samedi 1 juin, l'ancien économiste de la Banque africaine de développement, qui a lancé le mouvement politique les Transformateurs fin avril, a été empêche de tenir une réunion à N'Djamena. Il devait réunir son tout nouveau mouvement à la Maison de la Femme de la ville. Mais la Police l'en a empeché. Des tirs de grenades lacrymogènes avaient même eu lieu.

Blessé au cou

Aujourd'hui le jeune homme politique, âgé de 35 ans, recevrait même des menaces régulières. "Ce sont des menaces des intimidations, des menaces de mort", raconte son le vice-président du mouvement "Les Transformateurs", Moustapha Mahamat Masri. Il s'exprimait ce mercredi 5 juin sur les ondes de la DW, car, encore blessé au cou, suite aux événements de samedi, Succès Masra ne pourrait même pas prendre la parole.

Succès Masra a lancé le mouvement "Les Transformateurs" fin avril dernier pour, selon ses mots, "rassembler les Tchadiens de l'extérieur et de l'intérieur, autour d'un projet d'une république nouvelle, solidaire, exigeante, et juste."

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.