Centrafrique: Une fin de ramadan joyeuse au PK5 à Bangui

Dans le quartier musulman de Bangui, croyants musulmans et chrétiens ont fêté ensemble la fin du ramadan ce mardi quatre juin au soir.

PK5, quartier majoritairement musulman dans le 3ème arrondissement de Bangui. L'ambiance est festive ce mardi quatre juin au soir. Après la grande prière bouclant le mois de jeûne, l'heure est à la fête, et avec des parents, amis et connaissances, des chrétiens d'autres quartiers environnants et lointains y sont venus massivement.

"Nous sommes venus partager avec nos frères parce que nous avons toujours vécu ensemble. Nous avons partagé ensemble le repas de la fête", raconteJoël, 28 ans, venu de Lakouanga dans le 2ème arrondissement, pour partager le repas avec ses amis et ses clients du KM5. "Il n'y a pas de problème entre nous chrétiens et musulmans. Notre crise est juste politique. Chrétiens et musulmans ont toujours cohabité dans ce pays."

Martin, lui, vient du 5ème arrondissement, secteur frontalier avec le PK5. "Nous sommes venus fêter au PK5 pour montrer au monde qu'il n'y a plus de problème entre communauté musulmane et non-musulmane", insiste le jeune homme. "Tout s'est bien passé. Cela montre que nous nous sommes déjà pardonnés les uns les autres pour aller de l'avant."

Des émotions ... positives !

Les musulmans du PK5 ne peuvent que se réjouir de ces visites. "Nos frères chrétiens sont venus agrémenter ce moment avec nous. C'était une joie immense que nous n'allons jamais oubliée. Ce geste témoigne que la page de la haine est définitivement tournée", s'enthousiasme Ousman. "Vous ne pouvez mesurer ma joie de voir tous ces compatriotes venus des quatre coins de Bangui pour nous souhaiter une bonne fête. J'en suis vraiment ému", ajoute Salet. "C'est un signe d'amour et de cohésion sociale. Je prie seulement que la crise qui a failli nous diviser, puisse finir définitivement afin que nous renouons avec notre solidarité d'avant ainsi que la libre circulation partout."

Sur l'Avenue Barthélémy Boganda distant de 5 km qui relie le PK5 au centre-ville, des taxis et des motos font des va-et-vient vrombissants. Les motos transportant les "hommes de grands boubous" roulent à vive allure tout en klaxonnant. Tous souhaitent que cette ambiance festive soit pérennisée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.