5 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Célébration officielle de la nuit du destin - Le président de la république salue l'entente entre les religions

Le président de la République Alassane Ouattara, par la voix de son porte-parole Sidiki Diakité, ministre de l'Intérieur, a salué, vendredi dernier, l'"entente" entre les différentes obédiences religieuses en Côte d'Ivoire.

C'était à l'occasion de la célébration officielle de la nuit du Qadr appelée " nuit du Destin", à la grande mosquée de la Riviera (Cocody). "Il salue cet esprit d'entente entre toutes ces obédiences religieuses. Toute chose qui contribue à la préservation du climat social sans lequel aucun développement n'est envisageable", a-t-il fait remarquer.

Par ailleurs, il s'est réjoui de l'avènement en Côte d'Ivoire d'une communauté musulmane "structurée, unie et dynamique". "Le président de la République salue de façon spéciale le Cheick Boikary Fofana pour sa détermination à œuvrer en faveur d'une communauté musulmane structurée, unie et dynamique" a-t-il affirmé. Aussi a-t-il tenu à exprimer la satisfaction du président de la République quant au rôle joué par les têtes enturbannées (imams) dans la préservation de la cohésion sociale."

Le président de la République vous encourage à poursuivre les prières et intercessions afin que les Ivoiriens développent davantage l'esprit d'unité et du vivre ensemble", a exhorté Sidiki Diakité. Il a, pour finir, émis le vœu de voir " ce saint mois de ramadan faire de chacun de nous de véritable apôtres de la réconciliation nationale". "Rôle du ramadan dans l'éducation spirituelle et morale de la société", tel était le thème de cette année.

L'Imam Traoré Mamadou, vice-président du COSIM, représentant le Cheick Boikary Fofana, pour justifier le choix d'un tel thème, a précisé qu'"aujourd'hui un ensemble de défis se posent à nous, à notre société et auxquels nous devons faire face". Parmi ceux-ci, il a relevé les défis de fraternité et de solidarité.

Aux gouvernants, il a demandé, en conséquence d'assurer les besoins" fondamentaux" des citoyens sans distinction de quelque nature que ce soit."Les Ivoiriens sont tous sur un pied d'égalité en droits et en devoirs" a-t-il précisé. Quant à l'opposition, le vice-président du COSIM l'a exhortée à éviter les discours "enflammés" et " inutilement provocateurs"." Tout propos mal placé peut s'avérer une étincelle capable de provoquer un incendie", a-t-il indiqué.

L'actualité socio-politique n'a pas échappé à la sagacité du COSIM au cours de cette célébration. A travers une déclaration lue par El hadj Sékou Sylla, l'imam de la petite mosquée de la Riviera, le COSIM a déploré les affrontements meurtriers entre Ivoiriens dans plusieurs localités du pays ces derniers temps."Le COSIM déplore profondément le spectacle qui est offert aux Ivoiriens ces derniers temps, appelle toutes les parties à la raison c'est-à-dire à l'apaisement", a-t-il demandé.

L'entité dirigée par le Cheick Boikary Fofana a, en outre, dénoncé l'incivisme et l'indiscipline de certains jeunes qui fragilisent les efforts communs. Parlant des grèves dans les secteurs de la santé et de l'éducation en particulier, tout en relevant son amertume, le COSIM appelle à l'esprit de sacrifice des acteurs sociaux.

Pour le COSIM les frustrations exprimées doivent faire toujours l'objet de dialogue franc pour des solutions qui tiennent compte des réalités sociales et économiques. "L'école demeure une préoccupation majeure pour toute la nation: les responsables politiques, les enseignants, les élèves et étudiants, les parents. L'intérêt de toutes ces composantes est unique: une école affranchie de tout calcul politique" a-t-il souligné.

En tout état de cause, il a exprimé la disponibilité du COSIM à apporter sa contribution comme il l'a toujours fait. Pour revenir à la célébration proprement dite, l'imam Adama Diabaté de la mosquée Selmer (Yopougon), animateur du thème principal, a indiqué que le ramadan nous "apprend à être pacifique, généreux et solidaire". Poursuivant, il a relevé que ce mois accroît "notre crainte en Dieu et notre amour du bien.

Cote d'Ivoire

Numérique - Le secteur augure des perspectives de croissance

Le secteur de l'Economie numérique est en plein essor en Côte d'Ivoire. Pour preuve, en Afrique, le pays… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.