Cote d'Ivoire: Carrefour des alliés - La 5e édition démarre le 13 juin

Dénommé Carrefour des alliés, le festival qui réunit chaque année, sur un même plateau, les peuples alliés de Côte d'Ivoire se tiendra sous la co-présidence des ministres de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman et Siandou Fofana du Tourisme.

« Mon allié, mon frère ». C'est sous ce thème que se tiendra la cinquième édition du festival des arts et cultures des peuples alliés, organisé à Katiola. Créée par l'Ong Convergence culturelle, cette plateforme d'échanges qui, chaque année, donne rendez-vous à tous les peuples alliés de Côte d'Ivoire, aura lieu (cette année), du 13 au 15 juin, précisément au centre culturel de Katiola.

Elle inscrit au programme, des Showtime de réconciliation entre les habitants de dioulabougou et attienkaha, des prestations de danse traditionnelles et contemporaines, ainsi qu'un concours de théâtre scolaire sur les alliances interethniques.

Cette cinquième édition est placée sous le haut patronage du président de l'assemblée nationale, le parrainage du ministre d'Etat, ministre de la défense, Hamed Bakayoko et la co-présidence des ministres Maurice Bandaman de la Culture et de la Francophonie et Siandou Fofana du Tourisme. Les organisateurs expliquent le choix du thème par la volonté de renforcer entre alliés, l'esprit de fraternité perçu comme une valeur fondatrice des alliances interethniques.

Selon eux, le festival Carrefour des alliés se distingue par sa forte couverture nationale en ce sens qu'il s'offre comme l'un des rares festivals d'initiative privée mobilisant à chaque édition, au moins 17 régions.

« L'authenticité de ce festival se confirme aussi par le fait que les groupes artistiques invités viennent tous du terroir profond de notre pays et en reflètent la richesse culturelle », précisent-ils. C'est dans cette perspective que les organisateurs annoncent les objectifs de cette manifestation qui œuvre à la promotion et la sauvegarde des alliances interethniques comme facteur de cohésion sociale.

« Le festival des alliés vise à briser les murs de méfiances entre les hommes et les communautés et à favoriser ainsi l'esprit d'unité nationale et du vivre ensemble. Par ce fait, il s'agit aussi d'aider à la promotion de l'artisanat local et national et faire de la région du Hambol, une destination touristique prisée ».

C'est avec toutes ces données que la structure organisatrice entend contribuer à la consolidation de la paix, en choisissant de faire la promotion des alliances interethniques à cause des valeurs de cohésion, de paix et de tolérance qu'elles renferment. Notamment, à travers l'interdiction entre alliés, de se battre, de verser le sang, d'ôter la vie et de porter atteinte à l'honneur, mais aussi, à travers l'obligation entre alliés, de fraterniser, de s'assister mutuellement et de recourir au dialogue, dans la résolution de tout différend.

Notons que l'édition 2018 de ce rendez-vous avait enregistré la participation des représentants venus de la région de la Mé, du département d'Adzopé, avec le groupe Ayoh renouveau de Biasso, de la région de l'Agnéby-Tiassa, et de la région du Tonkpi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.