Cameroun/Comores: Affaire Comores - CAF - Les plaignants déboutés

La décision du Tribunal arbitral du sport consolide la qualification déjà acquise sur le terrain du Cameroun pour la CAN 2019.

Plus d'inquiétude sur la participation des Lions Indomptables à la CAN Total 2019 dans 15 jours en Egypte. L'information est tombée mardi dernier en milieu d'après-midi. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) déclare irrecevables les deux appels déposés par la Fédération de football des Comores (FFC).

Il s'agit de celui du 28 janvier 2019 se fondant sur un défaut de décision de la Confédération africaine de football (CAF) à l'endroit du Cameroun ainsi que celui du 11 février 2019. Pour ce dernier appel, le plaignant a déposé une requête contre la décision de la CAF de ne pas suspendre le Cameroun pour la CAN 2019 et de lui attribuer la 33e édition de la CAN en 2021.

Après avoir écouté les deux parties le 29 mai dernier, le collège composé de trois arbitres a tranché en faveur de la CAF sur la base des arguments et des éléments matériels présentés. Le TAS s'est surtout référé à sa jurisprudence et à la condition atemporelle de l'action en justice se déclinant sous l'adage « pas d'intérêt, pas d'action ».

Dans les deux procédures qui ont été jointes, les arbitres ont conclu que les Comores n'avaient aucun intérêt digne de protection. En clair, il n'y a pas eu de débat de fond puisque le plaignant n'avait ni la qualité encore moins l'intérêt d'agir. Selon les conclusions du trio arbitral, la disqualification du Cameroun n'aurait aucune incidence sur le classement final des Cœlacanthes dans le groupe B des éliminatoires de la CAN 2019.

Sur un plan purement comptable, il est impossible pour les Comores qui ont terminé à la dernière place du groupe, de se qualifier pour la CAN 2019. Par ailleurs, la FFC ne dispose d'aucun « intérêt légal suffisant » pour réclamer la suspension de la Fédération camerounaise de football par la CAF. Bénéficiant de l'autorité de la chose jugée, cette sen tence du TAS est obligatoire et définitive pour les deux parties à compter de leur notification dans les prochaines semaines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.