Cote d'Ivoire: c é l é b r at i o n d e l ' a ï d e l F i t r - Grande mosquée de la riviera: l'imam traoré mamadou fustige les discours haineux des politiques

L a prière de l'Aïd El fitr, marquant la fin du jeûne musulman, a été célébrée, hier mardi à la grande mosquée de la Riviera, en présence du Premier ministre, de plusieurs membres du gouvernement ainsi que de chefs des représentations diplomatiques.

Cette célébration a été marquée par deux temps forts. D'abord l'accomplissement des deux unités de prières suivies du sermon au cours duquel l'imam principal de cette mosquée, Traoré Mamadou, a relevé les comportements déviant des hommes politiques. Cela, à l'orée de l'élection présidentielle de 2020."

Chers frères et sœurs, nous sommes à un peu plus d'un an de la prochaine élection présidentielle dans notre pays mais la bataille pour l'emporter a déjà commencé. Bien que cela soit légitime au vu de la démocratie et des nombreuses ambitions pour permettre d'assurer en continu à la Côte d'Ivoire et à son peuple le mieux être, nous notons avec amertume le retour de certains comportements et pratiques qui, s'ils ne sont pas circonscrits voire définitivement bannis, pourraient à nouveau gravement nous nuire" a prévenu le guide religieux.

Et l'imam de déplorer les propos et discours enflammés, injurieux et haineux ainsi que les comportements tribaux et xénophobes constatés ces derniers temps." Ces agissements ont fortement contribué par le passé à la survenue et au maintien de la sanglante crise postélectorale dont notre pays, huit années passées, souffre encore des séquelles", a-t-il souligné.

Pour l'imam Traoré, il importe donc de tirer les leçons du passé pour mieux appréhender et construire le présent et le futur. "J'interpelle donc tous les acteurs politiques et les exhorte de façon solennelle et avec insistance à privilégier l'intérêt supérieur de la nation et à bannir de leurs propos, de leurs gestes tout ce qui incite à la haine, à la violence et à la division", at-il demandé.

Bien avant, l'imam a rappelé l'une des significations de l'Aïd El fitr qui est, a-t-il dit, l'occasion de consolidation des liens sociaux non seulement entre musulmans mais aussi entre eux et leurs frères et sœurs des autres confessions religieuses.

Enfin, il a tenu à préciser que cette célébration, loin d'être une fin en soi, est plutôt le moyen d'atteindre un but noble. À savoir être des gens pieux. C'est-à-dire, des gens qui obéissent aux ordres d'Allah en tout temps et en toute circonstance, a-t-il expliqué..

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.