Mali: Couverture sanitaire universelle - La Banque mondiale perfuse le Mali à hauteur de 33 milliards de FCFA

Le Premier ministre, ministre de l'Économie et des Finances, Dr. Boubou Cissé et la Directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali, Madame Soukeyna Kane, ont procédé, vendredi dernier à la Primature, à la signature de l'accord de financement du Projet « accélérer les progrès vers la couverture sanitaire universelle au Mali (PACSU), concrétisant la mise à disposition de 33, 78 milliards de FCFA.

Cet accord est d'un montant de 60 millions de Dollars US, soit environ 33, 78 milliards de FCFA, dont 50 millions de Dollars US de Don IDA et 10 millions de Dollars US de Don du « Mécanisme de Financement Mondial » (G.F.F). Il témoigne, une fois de plus, l'adhésion et le soutien du Groupe de la Banque mondiale aux politiques et stratégies de développement de notre pays.

Par cet accord, la Banque mondiale consent au Gouvernement du Mali un don de 50 millions de dollars américains pour renforcer ses interventions dans le domaine de la santé. Ce projet vient en complément du projet de lutte contre la malaria et les maladies tropicales négligées (MTN), du projet régional de renforcement des systèmes de surveillance des maladies (REDISSE) et du projet d'automatisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD) déjà financés par la Banque mondiale au Mali. C'est pour dire combien le secteur de la santé demeure une priorité pour la Banque mondiale, a souligné Madame Soukeyna Kane.

Avant d'annoncer que le Royaume des Pays-Bas et le Mécanisme de financement mondial pour les femmes, les enfants et les adolescents (GFF en anglais) contribueront respectivement à hauteur de 35 millions et de 10 millions de dollars américains au financement du PACSU ; des fonds qui sont administrés par la Banque mondiale.

« Cet appui global de 95 millions de dollars permettra au Gouvernement malien de disposer de ressources additionnelles pour la mise en place d'une couverture sanitaire universelle. Le PACSU, dont l'objectif est d'améliorer l'utilisation et la qualité des services de santé et de nutrition, en particulier parmi les ménages les plus pauvres s'inscrit parfaitement dans ce cadre », a-t-elle expliqué.

« Il comprend trois principales composantes : le financement basé sur les résultats ; la performance des agents de santé communautaire et le renforcement du système de santé dans son ensemble », précise Mme Directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali.

Par cette opération, le Groupe de la Banque mondiale, à travers l'IDA, marque davantage sa présence et son engagement sans faille aux côtés du Gouvernement de la République du Mali pour l'atteinte des objectifs de développement du Mali, a reconnu Dr. Boubou Cissé.

Avant de préciser que ce projet s'intègre pleinement dans les priorités du Gouvernement inscrites dans le nouveau Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2019-2023), notamment en son Axe prioritaire n° 5 intitulé « le développement du capital humain ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.