Cote d'Ivoire: Tourisme/«Sublime Côte d'Ivoire» - «Un projet intégrateur» selon le Représentant-résident de l'Uemoa

Acceptant de parrainer et d'organiser des tables rondes au profit de la stratégie ivoirienne, SEM. Jean-Gustave Sanon a indiqué au Ministre Siandou Fofana les dividendes que tous les 8 pays de l'Union devraient en tirer.

Dans le cadre de sa série de rencontres et de mobilisation des partenaires multilatéraux autour de la Stratégie nationale de développement touristique, « Sublime Côte d'Ivoire », le Ministre Siandou Fofana en charge du Tourisme et des Loisirs, a échangé le mercredi 5 juin avec SEM. Jean-Gustave Sanon, Représentant-résident de l'Union économique et monétaire de l'Afrique de l'ouest (Uemoa) à Abidjan.

Celui-ci, au nom du Président de la Commission, le Nigérien Abdallah Boureima, ainsi qu'en celui du Président en exercice des Chefs d'Etat, SEM Alassane Ouattara, a affiché son admiration face à la pertinence et la cohérence de la Stratégie. Et d'insister sur son dividende fédérateur. « Sublime Côte d'Ivoire ne se limite pas au seul territoire ivoirien. C'est un projet intégrateur qui doit réaffirmer la destination ivoirienne comme la locomotive de toute la sous-région qui en tirera, à coup sûr, avantage, et tirer celle-ci vers le haut », dira Jean-Gustave Sanon. Et d'arguer, en outre, que l'Union accepte, d'ores et déjà, de parrainer cette Stratégie dans l'optique d'organiser des tables rondes de bailleurs et autres investisseurs de par le monde, en vue de réaliser cette ambition qui honore l'ouest africain en positionnant la Côte d'Ivoire, à l'échéance 2025, dans le Top 5 des destinations touristiques du Continent africain.

Une posture qui ne pouvait que réjouir le ministre Siandou Fofana. Qui, en indiquant que ce parrainage permettra avec le dynamisme de l'Uemoa dans la captation des financements à l'international, a tout aussi, obtenu de l'institution d'intégration sous-régionale créditée de 25 années d'existence, des garanties quant aux questions de formation, de gestion foncière et plus globalement dans la perception d'une politique touristique au niveau de l'Union. Et ce, en relation avec la Politique commune du tourisme (PCT), édictée en 2010. Celle-ci a pour objectif de faire de l'Union un pôle majeur de développement touristique en Afrique. Avec, en perspective, un visa d'entrée commun, un espace aérien démocratisé, une valorisation des cultures, traditions et patrimoines, à l'instar de ce que promeut « Sublime Côte d'ivoire » sous la férule de Siandou Fofana.

Ainsi donc, comme la Stratégie nationale ivoirienne qui par sa transversalité développera des infrastructures, générera des emplois (avec une formation en adéquation) et des offres de développement des territoires en régions hors la capitale Abidjan, la PCT de l'Union cible spécifiquement le développement d'une offre touristique de qualité dans l'espace communautaire, et l'amélioration de la visibilité et de la compétitivité des destinations des 8 pays, et vise aussi la création d'un marché régional permettant d'exploiter les synergies qu'offre la diversité du potentiel touristique de l'Union. Elle a également pour but d'œuvrer au renforcement des capacités des acteurs du secteur touristique.

Les principes directeurs de la Politique Commune du Tourisme sont la subsidiarité, l'approche régionale, la complémentarité, la solidarité et le développement durable. Et ne pouvait avoir meilleur incubateur que « Sublime Côte d'Ivoire » qui devra mobiliser 3200 milliards de FCFA d'investissements tous azimuts d'ici à 2025.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.