Congo-Brazzaville: Production agricole - Le Cpac et l'Ira signent un accord pour la sécurité alimentaire

Le document a été paraphé le 6 juin entre le directeur général du Comité inter-Etat des pesticides d'Afrique centrale (Cpac), Auguste Itoua, et celui de l'Institut de recherche scientifique (Ira), le Dr Armand Claude Mvila, en présence du ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou.

La convention de coopération scientifique et technologique est la troisième du genre après celle du Cameroun signée en 2013, a expliqué le directeur scientifique du Cpac, Jean Blaise Moudoudou.

Elle permettra de relever les importants défis qui interpellent toute la communauté en contribuant à la sécurité alimentaire.

L'accord entre ces deux organismes contribuera à l'amélioration de la productivité et de la production agricole, au développement d'une agriculture durable et respectueuse de l'environnement.

La convention envisage de mettre sur le marché congolais des pesticides efficaces contre des nuisibles cibles; d'améliorer la quantité et la qualité des produits agricoles; de préserver la santé humaine et de l'environnement.

Dans le domaine de la recherche, l'accord compte développer, à travers la collaboration avec d'autres centres de recherche de la sous-région et d'ailleurs, la formation de remise à niveau, le renforcement des capacités du personnel, le recrutement du personnel et bien d'autres.

Jean Blaise Moudoudou a, en outre, indiqué que le choix de l'Ira a été fait dans le souci de disposer de données correspondantes à toutes les zones agro écologiques de la sous-région, ajoutant que d'autres centres d'expérimentation seront localisés dans tous les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale.

Après avoir signé le document, le directeur général du Cpac, Auguste Itoua, a souligné que cette convention avec l'Ira est un grand pas pour le Congo car les essais seront faits afin de donner des éléments fiables au Cpac. « Les produits interdits, même au niveau mondial, se trouvent sur le marché congolais. Nous pouvons canaliser tous ces produits qui seront homologués au niveau de la sous-région, pourvu qu'ils soient testés au Congo par l'Institut », a-t-il déclaré.

A cette même occasion, le directeur de l'Ira, le Dr Armand Claude Mvila, a relevé l'intérêt national de cette convention qui permettra à son institut de bien conduire des essais biologiques sur les pesticides qui sont introduits au Congo sans être homologués. « Tout ce qui entre sur le marché congolais n'est pas contrôlé, faute de règlementation, car ceux qui font venir ces produits en profitent en tenant compte que de ce qui se fait ailleurs. Maintenant, l'Ira pourra réaliser ces essais et rendre compte au Cpac qui a la mission de coordonner la gestion des pesticides pour donner l'autorisation de pourvoir les introduire au pays », a assuré le directeur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.