Madagascar: FIDA - Un important bailleur dans le développement rural

Le partenariat entre Madagascar et le FIDA (Fonds International de Développement Rural) date de 40 ans. En 1979, soit deux années seulement après sa création, le FIDA a compté Madagascar parmi ses pays membres. Le partenariat entre les deux parties a déjà duré 40 ans. C'est un important bailleur dans le domaine du développement rural , que ce soit en termes de contribution financière que de durée. En effet, son financement représente plus de 40% du portefeuille du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche. C'est ce qu'on a appris lors de la célébration des 40 ans de partenariat entre Madagascar et le FIDA hier à l'hôtel Ibis à Ankorondrano.

896,7 millions USD. Durant cette période, « seize projets sont financés dont onze clôturés et cinq autres en cours. Le coût total de ces projets s'élève à 896,7 millions USD dont la contribution du FIDA s'élève à 405 millions USD. Et parmi lesquels, 338 millions USD sont sous forme de prêt », a exposé Donal Brown, vice-président adjoint du FIDA lors de cet événement. Il conduit d'ailleurs une délégation représentant cette entité pour effectuer une visite dans les sites d'intervention des projets financés dans le pays. « Et suite à une évaluation par un Bureau Indépendant engagé par le FIDA en 2013, les résultats des projets à Madagascar sont « satisfaisants », du point de vue pertinence et efficience. En outre, une étude d'impacts du projet AD2M (Appui au Développement du Menabe et du Melaky), a été effectuée en 2018. Ce qui a permis, entre autres, d'enregistrer une augmentation du rendement en riz. Mais il reste beaucoup à faire pour réduire l'extrême pauvreté et assurer la sécurité alimentaire dans le pays », a-t-il enchaîné.

1 014 600 bénéficiaires directs. Par ailleurs, ce vice-président adjoint du FIDA a évoqué que cette organisation va appuyer le gouvernement à concrétiser sa vision dans le domaine du développement rural. « Je voudrais entre-temps plaider pour augmenter les dépenses publiques allouées dans le secteur agricole », a-t-il poursuivi. Pour sa part, le Secrétaire général du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Tilahy Désiré, a soulevé que les bénéficiaires directs des projets mis en œuvre dans le pays sont au nombre de 1 014 600 personnes. Les producteurs ruraux pauvres caractérisés par un faible accès à la terre, à l'eau, aux technologies modernes et aux ressources nécessaires pour développer leurs exploitations, sont les cibles prioritaires du FIDA. L'objectif vise à accroître leurs productivités tout en facilitant l'accès aux marchés afin qu'ils puissent améliorer leurs revenus, et par la suite, leur niveau de vie. Notons que des bénéficiaires directs des programmes mis en œuvre par le FIDA à Madagascar, ont témoigné sur les retombées économiques positives de ceux-ci dans leur vie quotidienne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.