Sénégal: Soupçonné de corruption dans l'attribution de concessions pétrolières et gazières au Sénégal - BP parle de "représentation trompeuse et fallacieuse"

Dans un communiqué transmis à la rédaction hier, jeudi 6 juin 2019, la compagnie britannique British Petroleum (BP) «réfute vigoureusement» les allégations de corruption rapportées par la British Broadcasting Corporation (BBC) dans son documentaire portant sur l'attribution de concessions pétrolières et gazières au Sénégal.

«BP a soigneusement effectué la revue de l'histoire diffusée récemment par BBC Panorama et réfute vigoureusement cette représentation trompeuse et fallacieuse de nos activités au Sénégal». C'est la compagnie britannique British Petroleum (BP) qui apporte ainsi la réplique par rapport aux allégations de corruption rapportées par la British Broadcasting Corporation (BBC) dans son documentaire portant sur l'attribution de concessions pétrolières et gazières au Sénégal.

Le documentaire démontre comment la société de Frank Timis s'était vu retirer puis réattribuer son autorisation après l'accession au pouvoir du président actuel, Macky Sall. La BBC affirme également que les participations du groupe de Frank Timis ont été rachetées par le géant pétrolier BP en 2017 pour 250 millions de dollars, assortis de redevances de quelque 10 milliards de dollars sur quarante ans. BP a assuré avoir effectué toutes les vérifications nécessaires en matière d'éthique avant de signer ce contrat.

Le film de la BBC cite un paiement d'un montant de 250.000 dollars, soit 146 millions de francs CFA destiné à la société Agritans Sarl qui aurait appartenu à Aliou Sall, présenté comme un facilitateur de Frank Timis de Timis Corporation pour l'attribution de contrats d'exploitation.

Cette somme représenterait, selon un courriel, des taxes de la société offshore de Timis dues à l'origine à l'Etat sénégalais. Des paiements sont également cités, qui auraient été accordés à Aliou Sall par Pétrotim pour des services de consultance. Ces concessions revendues par Frank Timis à la société britannique BP permettraient à Timis de gagner plus de 10 milliards de dollars par an.

Sur ce, le géant pétrolier «réfute fermement toute suggestion que BP aurait agi de manière inappropriée pendant l'acquisition des parts de Timis Corporation au Sénégal, en avril 2017. BP a effectué les vérifications appropriées avant de décider d'acquérir des intérêts dans les licences Cayar Offshore Profond et Saint-Louis Profond, y compris l'aspect éthique et anticorruption. Nous en sommes sortis convaincus que rien ne s'opposait à l'acquisition de ces parts». Selon la société britannique, «le montant payé par BP pour ces parts de licence est dans la valeur du marché à ce stade d'exploration et de développement», non sans préciser que «ces clauses du contrat sont confidentielles, ce qui est une approche courante dans ce type de transaction».

La compagnie pétrolière fait remarquer ceci: «les allégations de la BBC concernant le montant des royalties qui pourraient être payées à Timis Corporation sont absurdes. Le système de royalties est courant dans l'industrie Oil and Gas. Toutes les royalties qui pourraient être payées à Timis Corporation seront exclusivement déduites des fonds de BP. Ces royalties n'auront aucun impact sur les revenus de la République du Sénégal, ou ceux de ses partenaires». BP souligne qu'en réalité, le montant des potentielles royalties, «évoqué dans l'émission est tellement faux et exagéré qu'il en est complètement fantaisiste».

Sous ce rapport, BP conteste ce document contenant ces chiffres et présenté dans le programme. «Nous pensons qu'il a été produit par une autre partie. Même dans un scenario avec les conditions économiques et techniques très favorables, les royalties qui pourraient être payées par BP à Timis Corporation n'atteindrait même pas 1% de ce que la République du Sénégal pourrait recevoir. Et encore une fois, et c'est très important, rien de ce qui sera payé n'affectera les parts du Sénégal», souligne le communiqué.

Par ailleurs, BP se dit confiant et rassure: «le peuple du Sénégal est le premier bénéficiaire du développement de ses ressources gazières et demeure complètement engagé à ouvrir ce nouveau flux financier, ainsi qu'une nouvelle source d'énergie domestique pour le pays, grâce au projet Grand Tortue Ahmeyim que vous avez confié à BP, et cela dès 2022».

Selon la compagnie britannique «la BBC avance, sans aucun fondement, le chiffre surréaliste de 10 milliards de dollars que l'Etat sénégalais aurait perdus dans une transaction entre deux compagnies privées [... ] Ce chiffre est purement imaginaire. Il ne correspond à aucune réalité économique et financière du projet, encore moins à une quelconque perte de revenus futurs pour l'Etat du Sénégal», relève le major britannique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.