Tchad: 11 Tchadiens condamnés pour une tentative de coup d'État en Guinée équatoriale

Le verdict est tombé dans le volet tchadien de la tentative de coup d'État contre le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, fin 2017. Ce jeudi, la cour d'appel de Ndjamena, réunie en session criminelle spéciale, a condamné à 20 ans de prison onze Tchadiens impliqués dans cette affaire.

Ce procès a duré deux jours et au final, les onze prévenus ont été condamnés à 20 ans de prison pour « mercenariat ». Seuls quatre étaient dans le box des accusés ce jeudi. Officiellement, les sept autres se sont évadés de leur prison il y a plusieurs mois, mais des sources judiciaires assurent qu'ils auraient tous bénéficié par erreur d'une amnistie accordée par le président Idriss Deby à ses opposants armés en mai de l'année dernière.

Seuls les quatre ayant été repris, les sept autres ont donc été condamnés par contumace et des mandats d'arrêt ont été lancés contre eux.

Sur le fond, les quatre présents sur place ont plaidé non coupable avant d'accuser les autorités tchadiennes de les avoir arrêtés entre décembre 2017 et janvier 2018 alors qu'ils allaient chercher des cartes d'identité à la Direction générale de la police, d'après des témoins sur place.

Le procureur tchadien a assuré de son côté qu'ils avaient été interpellés alors qu'ils s'apprêtaient à traverser la frontière équato-guinéenne pour participer à la tentative de coup d'État contre le président Teodoro Obiang Nguema, il y a près de deux ans.

Dans le volet équato-guinéen, d'autres Tchadiens ont été condamnés à de lourdes peines de prison samedi, à Bata. Dans cette tentaculaire affaire, il a également un volet camerounais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.