Gabon: Ministère de la Pêche et de la Mer - Des élèves découvrent les métiers du secteur à travers une visite guidée

Une vendeuse de poisson expliquant au groupe d'élèves le fonctionnement de son activité.

C'est à l'occasion de la célébration jumelée de la journée internationale de la lutte contre la pêche illicite et la journée mondiale des océans, célébrées les 5 et 8 juin chaque année, que des jeunes des collèges et lycées ont visité des structures desdits secteurs.

Le Ministère de la Pêche et de la Mer a organisé une visite guidée au bénéfice des jeunes élèves des lycées et collèges du pays. L'événement marquait-là une des activités tenues à l'occasion de la célébration de la journée internationale de la lutte contre la pêche illicite, et la journée mondiale des océans. Les jeunes, provenant de différents établissements scolaires, ont ainsi visité le Centre de surveillance de la pêche, le port GSEZ d'Owendo, la Station piscicole de la Peyrie, le Centre d'appui à la pêche artisanale de Libreville, et la ferme piscicole de Bel-Air.

Désireuse d'impliquer davantage ses compatriotes dans le secteur de la pêche et surtout d'emmener la jeunesse gabonaise à s'imprégner des multiples débouchés de cette filière, la ministre Prisca Nlend Koho, a participé à cette visite guidée. Visiblement, les élèves étaient surpris d'apprendre que la pêche offre plusieurs métiers : « on a découvert que la pêche a pris beaucoup d'ampleur par rapport aux années précédentes. On ne parlait pas vraiment de la pêche. Je n'étais pas informé mais aujourd'hui j'ai vu... », a confié Nick Junior Mavoungou, élève au lycée Paul Indjendje Gondjout.

Au centre, Prisca Nlend Koho, ministre de la Pêche et de la Mer.

Le Ministère de la Pêche et de la Mer, à travers cette initiative qui sera pérennisée veut réveiller des vocations chez les jeunes : « au départ, pour moi la pêche n'avait pas trop d'importance. J'ai apprécié. La pêche peut jouer un rôle important dans l'économie du pays. On remercie madame la ministre de la Pêche et de la Mer pour cette visite », a dit Elisna Bouyedie, élève au lycée Jean-hilaire Aubame.

Les 5 et 8 juin 2019, le Gabon célèbre respectivement, à l'instar de la communauté internationale, la Journée Internationale de la Lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et la Journée Mondiale des océans.

Instituée en 2017 par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), la commémoration de la journée du 5 juin vise le renforcement des mesures allant dans le sens de prévenir, contrecarrer et éradiquer la pêche illicite, non déclarée et non règlementée.

S'agissant de la journée du 8 juin lancée à l'issue du sommet de Rio en 1992, elle constitue l'occasion de sensibiliser le grand public à une meilleure gestion des océans et de leurs ressources. L'objectif visé est d'amener les populations à adopter un « comportement durable » dans l'utilisation de ces ressources.

A la station piscicole de la Peyrie.

En célébrant ces deux journées de manière couplée, le Ministère entend montrer le lien étroit qui existe entre la mer et les activités de pêche. Les actions choisies ont pour but, d'une part, de sensibiliser la population sur la nécessité de se conformer aux lois et règlements en vigueur dans le domaine maritime et les activités rattachées tout en les incitant à exploiter durablement l'espace marin et ses ressources et, d'autre part, à promouvoir les différents métiers de la mer auprès de la jeunesse gabonaise. Cette dernière activité est importante pour le Ministère car il compte orienter les gabonais vers des emplois nouveaux en vue de répondre au principe de l'adéquation formation emploi.

GMN

Dans la même rubrique

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.