Sénégal: Pour des cadres de concertation prenant en charge la sécurité sanitaire des aliments

Kaolack — Fatou Sock, spécialiste en sécurité sanitaire des aliments, a souligné samedi à Kaolack (centre), la nécessité de mettre en place des cadres de concertation permettant de mieux prendre en charge les problèmes pouvant découler des produits alimentaires.

"Il faut veiller à mettre en place des cadres de concertation regroupant les différents acteurs, les consommateurs, les sociétés privées et étatiques afin de travailler de manière collégiale à prendre en charge tous les niveaux de risque qui peuvent se présenter sur les produits alimentaires", a-t-elle notamment déclaré.

Mme Sock s'adressait à des journalistes en marge de la célébration dans la Capitale du Saloum de la première Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments (JISSA).

La manifestation portait sur le thème : "La responsabilité partagée en matière de sécurité sanitaire des aliments : cas de la lutte contre les aflatoxines dans l'arachide".

"A travers le Codex alimentaire, énormément de normes sont élaborées et les pays doivent les traduire dans leur corpus réglementaire pour une meilleure prise en charge de cette problématique", a-t-elle rappelé.

Le codex alimentaire est un programme de la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture) et de l'OMS (Organisation mondiale de la santé (OMS) auquel le Sénégal est membre.

Ce mécanisme a pour objectifs, entre autres, d'élaborer des normes de production et de transformation agroalimentaire en tenant compte de l'aspect "sécurité sanitaire".

Fatou Sock a, à cet effet, préconisé le renforcement des structures nationales de contrôle en moyens humains et matériels afin de leur permettre d'effectuer convenablement leur travail.

Elle s'est réjouie du fait qu'au Sénégal la structure en question regroupe une quarantaines d'institutions et d'organes dont la préoccupation tourne autour de la sécurité sanitaire des aliments locaux ou importés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.