Congo-Kinshasa: Agriculture - Un nouveau projet d'appui aux chaînes de valeur agricoles dans quatre provinces

Le projet placé dans le cadre du Programme stratégique Fonds international de développement agricole (Fida)- République démocratique du Congo (Cosop 2019-2024) cible le Maniema, le Kasaï oriental, le Tanganyika et le Lomani.

Une mission du Fida, arrivée le 9 juin, va séjourner dans le pays jusqu'au 24 juillet, dans le cadre du Programme stratégique Cosop 2019-2024 qui vise le Maniema, le Kasaï oriental, le Tanganyika et le Lomani. Elle est chargée d'appuyer le gouvernement congolais dans l'élaboration d'un nouveau Projet d'appui aux chaînes de valeur agricoles dans ces quatre provinces de la République démocratique du Congo (RDC).

Selon un communiqué du directeur-pays Fida, Abdelhaq Hanafi, la délégation est conduite par l'expert international, Jean-Jacques Bazabana. Elle comprend d'agro-économistes, agronomes, spécialistes en climat, environnement, genre et nutrition, développement rural, finances rurales et infrastructures rurales auxquels vont se joindre en étroite collaboration des experts gouvernementaux du ministère de l'Agriculture. Le coût préévalué de cette mission est de cent millions de dollars américains.

Un travail préalable des experts nationaux

Cette mission est précédée par une équipe d'identification totalement conduite par des experts nationaux qui vont sillonner toutes les provinces concernées par le nouveau projet. L'équipe va consulter et discuter avec les différentes parties prenantes, essentiellement les autorités administratives et coutumières, les acteurs économiques, de la société civile rurale, les services techniques aux niveaux central et décentralisé, en vue d'analyser la pertinence des activités à prendre en compte.

Ce nouveau projet, selon le communiqué de Fida visera l'amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition, des revenus et de la résilience des petits producteurs, par leur meilleur accès aux intrants agricoles, au financement et au conseil en entrepreneuriat, aux facilités de stockage et de transformation, aux marchés par le désenclavement des bassins de production, et par une meilleure adaptation au changement climatique.

Sa conception se concentrera sur la consolidation des produits et résultats du Programme intégré de réhabilitation de l'agriculture dans la province du Maniema (Piram) dans lequel le Fida, l'Ofid et le gouvernement ont investi quarante-neuf millions de dollars américains pendant neuf ans. « Le nouveau programme considérera donc les acquis des investissements du Fida dans le Maniema, leur réplication à grande échelle dans les trois provinces voisines », a expliqué le directeur-pays du Fida.

Cette mission permettra de partager un aide-mémoire avec les autorités congolaises et un rapport détaillé sera produit et livré. Ce document, a expliqué le communiqué du Fida, présentera une première esquisse du projet, les grandes orientations en rapport avec les spécificités, le coût ainsi que les grandes innovations.

Rappelons qu'à ce jour, le portefeuille du Fida en RDC est estimé à deux cent six millions de dollars américains. Il comprend le Programme d'appui aux pôles d'approvisionnement en produits vivriers et maraîchers de Kinshasa couvrant le Kongo central, Kinshasa et le Kwilu, d'un investissement de 114,9 millions de dollars américains lancé depuis 2013; le Projet d'appui au secteur agricole Nord Kivu, débuté en décembre 2018 avec un appui de quarante-trois millions de dollars et le Piram avec un investissement de quarante-neuf millions de dollars américains ; projet dont le processus d'achèvement est annoncé pour décembre prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.