8 Juin 2019

Tchad: Les États-Unis demandent au pays de respecter la liberté de manifester

Depuis plusieurs années, les partis politiques et associations de la société civile sont systématiquement interdits de manifester au Tchad, même quand ils en font la demande. Le gouvernement, qui invoque le risque sécuritaire lié au terrorisme, a été désavoué vendredi 7 juin par les États-Unis, un de ses principaux alliés dans ce domaine.

Le communiqué de l'ambassade des États-Unis indique clairement que le gouvernement du Tchad doit veiller au « plein respect du droit des citoyens de se rassembler paisiblement, même lorsque le but du rassemblement est de critiquer le régime et d'inciter les citoyens à voter contre le parti au pouvoir ».

Une allusion à peine voilée à la réaction violente contre le mouvement des Transformateurs, de l'opposant Succès Masra, qui entendait annoncer qu'il devenait un parti politique après avoir épuisé la période indiquée par la loi sans avoir été autorisée par le ministère de l'Administration du territoire.

« La liberté d'association est un pilier fondamental de la démocratie. Cela comprend entre autres l'autorisation sans délai des partis politiques qui répondent aux critères établis légalement », écrit l'ambassade des États-Unis dans son communiqué.

Un message qui recoupe celui de l'ambassadeur de l'Union européenne qui a demandé il y a quelques semaines aux autorités tchadiennes d'ouvrir le jeu politique, si elles veulent que la communauté internationale les assiste dans l'organisation des prochaines élections.

Tchad

Lac Tchad - Réunion des gouverneurs des provinces limitrophes

Les gouverneurs des huit régions transfrontalières du lac Tchad se réunissent pour 48 heures… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.