Afrique: ZLECAf - Djellab participe à la 8e réunion des ministres africains à Addis-abeba

Alger — Le ministre du Commerce, Saïd Djellab participe à la 8ème réunion des ministres du Commerce (AMOT) des Etats membres de l'Union africaine qui se tient les 7 et 8 juin courant à Addis-Abeba (Ethiopie), a indiqué samedi le ministère dans un communiqué.

Cette réunion s'inscrit dans le cadre de l'application de la feuille de route pour la finalisation des travaux en suspens en relation avec les négociations de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) et ce, dans la perspective de la tenue du sommet extraordinaire des Chefs d'Etats et de gouvernements africains, prévu le 7 juillet à Niamey (Niger), au cours duquel il sera procédé au lancement de la phase de mise en œuvre de la ZLECAf, a précisé la même source.

Lors du Sommet de Kigali tenu en mars 2018, les Etats membres de l'Union africaine signataires de l'Accord portant création de la ZLECAf ont donné un signal fort pour la consolidation et le renforcement des échanges commerciaux intra-africains dans l'objectif de la création d'un marché africain unique.

La zone de libre-échange continentale africaine, offre un espace très dynamique constitué d'un marché de plus d'1,2 milliard de personnes qui représente environs 2.500 milliards de dollars de PIB cumulé.

En effet, entre 1990 et 2017, les échanges commerciaux de la région (importations et exportations de biens et de services) est passée d'environ 53% à 67% du PIB.

La mise en place de ZLECAf permettra l'amplification du potentiel de transformation économique des pays africains, stimulera le commerce intra-régional et l'attractivité des investissements directs étrangers tout en facilitant la création de chaines de valeur régionales.

Pour ce faire, il est prévu dans le cadre de cette zone, une élimination progressive des droits de douane et des obstacles non tarifaires sur le commerce intra-africain et une ouverture des secteurs de services, ce qui favorisera une fluidité dans les échanges intra-africains et permettra de répondre aux demandes croissantes du marché africain en matière de marchandises et de services produits par des pays africains.

Les réunions des différentes institutions de négociation de la ZLECAf œuvrent actuellement pour la finalisation des mécanismes et des modes opératoires permettant la concrétisation de la mise en œuvre de cette zone de libre échange africaine.

C'est dans ce contexte que s'inscrit la 8ème réunion ministérielle, dont l'ordre du jour consiste en l'adoption, par les Ministres africains du Commerce, des résultats et des recommandations issus des travaux des organes de négociation de la ZLECAf, à savoir, le Forum de négociation et les Hauts fonctionnaires.

L'objectif principal escompté de cette réunion ministérielle consiste en l'adoption des instruments techniques permettant le lancement effectif de la Zone de Libre Echange.

Les deux organismes de négociation précités se penchent, depuis le 20 mai jusqu'au 5 juin 2019 sur les questions en suspens relatives, spécialement à l'identification des critères conférant l'origine africaine pour chaque produits à l'effet de bénéficier des préférences tarifaires, et la préparation de la soumission des offres tarifaires par les Etats membres.

Les ministres africains du Commerce procéderont également à l'occasion de cette réunion à l'examen du projet du plan de mise en œuvre post lancement de la ZLECAf.

Les résultats des travaux de la réunion ministérielle seront soumis aux Chefs d'Etats et de Gouvernements africains lors du Sommet Extraordinaire devant se tenir, le 7 juillet 2019 à Niamey (Niger), ce qui constituera la fin de la première phase des négociations et le lancement officiel de la ZLECAf.

La deuxième phase des négociations concernera les thèmes en relation avec la politique de concurrence, l'investissement et les droits de propriété intellectuelle. Cette phase sera entamée prochainement et devrait être clôturée au plus tard en juin 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.