Togo: Réaction de la DW aux critiques du mouvement togolais "En aucun cas"

"La DW promeut la liberté d'expression, les droits de l'Homme et la démocratie. Mais elle ne peut accepter que cela soit fait au détriment de la vérité". (Dirke Köpp, directrice du service Afrique francophone).

Le mouvement citoyen togolais "En aucun cas" a dénoncé avec des images les conditions de détention du jeune étudiant Folly Satchivi. Mais l'analyse de ces photos a permis de se rendre compte qu'elles n'étaient pas celles de la prison de Lomé. Ce qui a valu à la DW les critiques du mouvement "En aucun cas".

Pour Dirke Köpp, la directrice du service Afrique francophone de la Deutsche Welle : "la DW soutient et promeut la liberté d'expression, la liberté d'opinion, les droits de l'Homme et la démocratie mais elle ne peut accepter que cela soit fait au détriment de la vérité".

En novembre 2018, l'organisation non gouvernementale Amnesty International a regretté que les prisons du pays soient surpeuplées et que les conditions de détention soient globalement loin de répondre aux normes internationales.

"Selon les chiffres fournis par l'administration pénitentiaire, 5.053 personnes étaient détenues dans les prisons du Togo en mars 2018 malgré une capacité totale de 2.881 places", a souligné Amnesty International.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.