Congo-Kinshasa: Le Prof André Mbata confirme la régularité des ordonnances présidentielles de nomination des mandataires de la SNCC et de la Gécamines

Comme promis ce matin, au lieu de discuter droit dans le vide et crier à la violation de la constitution par les dites ordonnances, sans attendre leur publication au journal officiel, le constitutionaliste s'est rendu à la présidence de la République pour se faire délivrer les originaux qui attendent leur publication. Le constat est le suivant :

Les deux ordonnances se réfèrent à plusieurs textes légaux et, en premier leu, à la constitution de la République (Arts 79 et 81)

Elles ont toutes été contresignées par le Premier Ministre. L'Article 81 de la constitution se borne à exiger que de telles ordonnances soient contresignées par le Premier Ministre (en fonction), peu importe qu'il soit démissionnaire ou non. Finie donc, contre le Président Félix Tshisekedi, une certaine masturbation politico-intellectuelle aveugle et obscurantiste qui avait souillé les médias et reposait sur des affirmations Théâtrales et sans fondement, suivant lesquelles ces ordonnances ne faisaient aucune référence à la constitution ou n'étaient pas contresignées par le Premier ministre. On l'a toujours dit, tout le monde n'est pas juriste et tout juriste n'est pas constitutionnaliste! Laissons les débats juridiques aux juristes qui s'interdisent eux-mêmes de discuter avec autorité des questions ne relevant pas de leur domaine.

Le vrai-faux débat de droit animé dans les médias et sur les réseaux sociaux par nos « constitutionnalistes par auto-proclamation » et d'autres aigris peut ainsi être clos ou se poursuivre uniquement entre juriste d'un certain niveau. L'IDGPA qui avait fait campagne pour le respect de la constitution et contre un troisième mandat présidentiel en distribuant 50000 exemplaires de la constitution espère en obtenir davantage pour permettre à plusieurs milliers de congolais de la lire et de la comprendre. Parmi eux se rangent des personnes qui avaient fait montre d'une cécité et d'une surdité intellectuelles sans précédent lorsque l'ancien régime violait la constitution mais qui aujourd'hui s'érigent miraculeusement en donneurs de leçons... de droit constitutionnel! L'IDGPA, ne peut que se réjouir de cet éveil qui devrait combler Etienne Tshisekedi dans son éternité.

Selon les hauts fonctionnaires de la présidence qui ont accueilli le professeur des universités, bien que tardif, un tel éveil pour le respect de la constitution réjouit énormément le président Félix Tshisekedi qui a fait de la promotion de l'Etat de droit démocratique les priorités de son mandat. S'agissant de «la nécessité et l'urgence » invoquées, personne n'est mieux placée que FATSHI pour en juger parce que comme Président de la République, lui seul est le Chef de l'Etat. C'est lui que l'ensemble du peuple congolais a élu pour représenter la nation et lui seul assure la continuité de l'Etat (Art 69 de la constitution) !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.