Cameroun: Aviaciation civile - On mise sur un peu plus de sécurité

Le Projet d'appui au secteur du transport aérien en Afrique centrale et occidentale a entamé une nouvelle phase lundi, 3 juin 2019 à Douala.

La deuxième réunion du comité technique mixte du Projet d'appui au secteur du transport aérien en Afrique centrale et occidentale (Pasta-Co) s'est ouverte ce lundi 3 juin dans les locaux de la Cameroon Civil Aviation Authority (Ccaa, l'Autorité aéronautique) à Douala. Pour des travaux étalés sur trois jours, et portant sur la sûreté et la sécurité aériennes au sein des agences de l'aviation civile des deux sous-régions susmentionnées. Il est également question, dans le cadre du projet, d'assurer des formations aux personnels du secteur de la navigation aérienne.

« On a remarqué des faiblesses au niveau de la formation, au niveau de la sécurité, et au niveau même des liaisons entre pays d'une même sous-région et entre pays des deux sousrégions. De même qu'il y avait des faiblesses au niveau des équipements et de la logistique des infrastructures aéroportuaires », a expliqué Thérèse Chantal Mfoula, qui a ouvert les travaux au nom du secrétaire général de la Ceeac. Le projet, appuyé par la Banque africaine de Développement, s'attelle donc à corriger tous les manquements relevés, afin d'arrimer les deux zones continentales concernées aux standards internationaux en matière de sécurité dans le transport aérien.

Plus concrètement, au menu des échanges de Douala, il est question de faire le point des activités déjà menées dans le cadre du Pasta-Co - dont la première réunion du comité technique mixte s'est tenue en mai 2018 à Cotonou au Bénin. « Une feuille de route avait été adoptée : il s'agit de dresser un état des lieux, de relever les contraintes, les obstacles, et d'envisager de nouvelles activités. Pour que nos agences de l'aviation civile soient plus performantes », a encore expliqué Thérèse Chantal Mfoula.

L'espoir ici étant que les prochains audits de l'Organisation de l'Aviation civile internationale (Oaci) relèvent des progrès. Paule Assoumou-Koki, directeur général de l'Autorité aéronautique, a relevé l'importance du Pasta-Co pour les bénéficiaires. « C'est un projet que nous suivons avec beaucoup d'attention. Nous savons qu'il est important pour nous parce qu'il vise, entre autres, à consolider nos agences sousrégionales. Et nous avons pris conscience que nous ne pouvons faire que des progrès si nous travaillons groupés », a indiqué le Dg de la Ccaa. En outre, Mme Assoumou-Koki a rappelé, peu avant l'ouverture des travaux, quelques bonnes dispositions de pays de l'Afrique centrale : le Cameroun a fait son audit de sécurité en 2015, la Guinée équatoriale en 2018 et le Gabon en 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.