Cameroun: Déficience auditive - L'urgence du dépistage précoce

Objectif visé par l'hôpital gynéco obstétrique de Douala, avec une campagne gratuite pour les enfants de 0 à 10 ans bouclée vendredi.

Pendant cinq jours, du 3 au 7 juin 2019, l'Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped) à Yassa a organisé une campagne gratuite de dépistage précoce de la surdité chez les enfants de 0 à 10 ans. Opération dont l'objectif, rappelé par le Dr Francine Ngo Loulouga, chef d'unité ORL (Otorhinolaryngologie) à l'Hgoped, est de donner une chance aux enfants atteints de surdité, dépistés et traités le plus tôt possible, de mener une vie autonome sur le plan social. « Le moment idéal du dépistage se situe avant l'âge de deux ans chez l'enfant.

C'est pour cela que nous poussons ce cri d'alarme. Il faut que les parents sachent que le dépistage des troubles de la surdité fait partie des examens de base. Nous appelons les pouvoirs publics à faciliter ce dépistage », a-t-elle ajouté. Les parents ont en tout cas bien compris le message, avec un taux de fréquentation de 30 à 35 patients par jour, dans le cadre de la campagne. Des patients qui, après consultation, ont pu bénéficier pour certains de la pose gratuite de prothèses auditives, une quarantaine d'équipements apportés par le partenaire français Oticon Medical, venu avec des professionnels comme le Dr Stéphane Baudry, audiologiste et support clinique.

Et Serge Fankeng, ingénieur biomédical dans l'entreprise spécialisée dans les systèmes auditifs implantables, a souligné l'urgence « d'agir vite » dans le dépistage et le traitement, parce qu'il y a « un âge auquel la rééducation auditive devient impossible ». C'est le cas de certains patients, comme l'explique le Dr Ngo Loulouga : « Malheureusement, on se rend compte qu'il y a beaucoup d'enfants qu'on dépiste assez tard. Certains à l'âge de 8 ou 9 ans et qui n'ont même pas de restes auditifs (... )

Et donc, ce sera très difficile d'arriver à des résultats satisfaisants, même avec un implant cochléaire ». Mais la campagne ne consistait pas seulement à examiner de nouveaux patients. Il s'agissait également de faire un suivi de ceux qui ont reçu des implants cochléaires, opération chirurgicale qui s'est faite pour la première fois au Cameroun en janvier 2019 à Douala et Yaoundé.

Un fait important, selon le chef d'unité ORL de l'Hgoped, parce que le suivi après les implantations à l'extérieur du pays se termine souvent par un échec. Parmi ces petits patients opérés en janvier donc, il y a Ehhad, 22 mois. Depuis l'activation de l'implant fin février, des réglages progressifs, des séances d'orthophonie, il commence à réagir aux différents sons, voix, claquement de mains, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.