Congo-Kinshasa: Me Célestin Tunda appelle à la consolidation de la coalition FCC-CACH

Photo: Site du FCC
Logo du Front commun pour le Congo (FCC)

Les réactions fusent de partout après la dernière manifestation des combattants de l'Udps dans l'enceinte du Palais du Peuple pour mettre en garde les députés du FCC qui, selon eux, se seraient attaqués ouvertement au Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi, en qualifiant, par ailleurs, ses ordonnances sur la SNCC et la Gécamines d'illégales.

Au cours d'une interview réalisée le lundi 10 juin avec le Journal La Prospérité, Me Célestin Tunda ya Kasende, cadre du Front commun pour le Congo (FCC) s'est insurgé contre les actes de violences perpétrés par la base de l'Upds au sein de cette institution d'appui à la démocratie. Il convie tous les acteurs du Cap pour le Changement (CACH) ainsi que ceux du FCC, sa plateforme, à se ressaisir et à consolider la santé la coalition. Cette dernière qui, ajoute-t-il, concoure à l'intérêt de la population congolaise de tout bord.

Me Célestin Tunda ya Kasende sous-tend que les militants de Cach, en général et, de l'Udps, en particulier, ont tout à fait raison de manifester d'autant qu'ils estiment défendre le Président de la République qui, bien évidemment, sort de leurs entrailles politiques et même idéologiques. Cependant, il condamne le fait que cette base se soit jetée dans la violence en vandalisant, par ricochet, les véhicules de quelques députés nationaux. Une chose qui, pour lui, touche même à la sacralité de la démocratie qui consacre, pourtant, l'expression populaire de manière pacifique. «On ne peut pas empêcher les réactions populaires. Car, c'est normal. Mais, nous condamnons la violence parce que la démocratie n'est pas compatible avec la violence. Manifester n'est pas mauvais, mais aller jusqu'à empêcher les députés de siéger avec des actes de violences, c'est cela qui est condamnable», dixit Me Tunda ya Kasende. Par la même occasion, ce cacique du PPRD a renchéri que le bon mécanisme que devraient suivre ces combattants pour faire entendre leur voix de manière démocratique aurait été de s'adresser à leurs élus qui ont les prérogatives de réagir par voie de motions ou de déclarations.

En revanche, au-delà de tous ces actes qui doivent déjà être conjugués au passé, cet acteur politique invite le FCC et le CACH d'aller de l'avant en vue de sauver le Congo et, de facto, le peuple congolais. Question en même temps de ne pas aussi cracher sur l'alternance pacifique acquise au sommet de l'Etat, alors que plusieurs "pourfendeurs stipendiés à la solde des ennemis de la République" s'attendaient au Chaos dans le pays. «Nous devons aller de l'avant parce que nous ne pouvons gâcher la coalition qui est mise en place, quelles que soient les erreurs qui ont été commises à gauche ou à droite. Si nous gâchons la coalition, nous préjudicions le peuple congolais. Du côté du Cach, tout comme du FCC, nous devons positiver les choses. Nous devons nous ressaisir pour faire avancer les choses », a-t-il lancé.

Me Célestin Tunda ya Kasende a appelé tous les congolais à comprendre que plusieurs veulent du mal de la RD. Congo. Pour ce faire, il invite tout le monde à faire attention, en ne laissant pas ces incidents brimer la santé de la coalition FCC-CACH.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.