11 Juin 2019

Sénégal: Affaire Aliou Sall et rapport de l'IGE sur la gestion des contrats pétroliers - Macky «saisit» le procureur

La polémique autour de la gestion des contrats pétroliers au Sénégal, suite à l'enquête documentaire de la BBC, est en train de prendre une nouvelle tournure. Pour cause, le ministre de la Justice Malick Sall a officiellement saisi hier, lundi 10 juin, le Procureur général auprès de la Cour d'Appel de Dakar.

Objectif : éclairer les Sénégalais sur la gestion des ressources naturelles grâce à l'ouverture d'une «enquête complète sur l'ensemble des faits allégués» aussi bien dans le reportage de la BBC sur les découvertes pétrolières au Sénégal que sur le rapport de l'Inspection générale d'Etat (IGE) portant sur le même sujet qui circule dans les réseaux sociaux et « qui n'a pas encore été remis au président de la République », selon un communiqué du Garde des Sceaux.

Du nouveau dans l'affaire liée à la gestion du pétrole et du gaz au Sénégal : Macky Sall et son gouvernement, via le ministère de la Justice, viennent de mettre en branle la justice sénégalaise. Dans un communiqué rendu public hier, lundi 10 juin 2019, le Garde des Sceaux Malick Sall a ainsi fait officiellement savoir que les services du Procureur général ont été activés pour l'ouverture d'une enquête sur la gestion des contrats pétroliers.

Relevant de fait qu'« A la suite de la publication d'une enquête sur les découvertes pétrolières au Sénégal, un rapport de l'Inspection générale d'État circule sur les réseaux sociaux », le texte en question note que « Le ministre de la Justice, soucieux d'éclairer les Sénégalais sur la gestion des ressources naturelles, a saisi le Procureur général près la Cour d'appel de Dakar pour l'ouverture d'une enquête complète sur l'ensemble des faits allégués ».

Et de préciser clairement que les allégations visées touchent aussi bien « ledit rapport, qui n'a pas encore été transmis à Monsieur le Président de la République, que les autres dénonciations relativement à la gestion des contrats pétroliers ». Comme on le constate donc, le scandale supposé de gestion des contrats pétroliers et gaziers au Sénégal, remis au goût du jour par un reportage du média britannique BBC incriminant fortement Aliou Sall, le patron de la Cdc, de l'Ams et par ailleurs maire de Guédiawaye, est en train de connaître un développement judiciaire avec la saisine du Procureur général.

Et cela, dans la foulée de la parution dans les réseaux sociaux et dans certains sites en ligne d'un rapport de l'Inspection générale d'Etat établi, le 21 septembre 2012, par les enquêteurs Gallo Sambe et Oumar Sarr. Selon le document qui a fuité, les Inspecteurs généraux d'Etat en question avaient relevé cinq « fautes graves » dans le contrat entre l'Etat du Sénégal, Petrosen et Petro-Tim. Avant de proposer entre autres « l'annulation du permis octroyé à Petro-Tim, en raison des irrégularités qui entachent la validité des conventions signées avec Petro-Tim qui en sont le substrat».

LA MEDIATISATION DU RAPPORT DE L'IGE, L'ETINCELLE DE TROP !

La publication du rapport de l'Ige que n'aurait pas reçu le chef de l'Etat, aux dires du ministère de la Justice, semble avoir précipité l'affaire autour des contrats pétroliers au Sénégal. Quand bien même des informations circulaient depuis vendredi dernier sur l'introduction d'une information judiciaire par le chef de l'Etat sur l'affaire en question.

Pour rappel, le point de départ de toute cette nébuleuse autour du pétrole et du gaz avait été l'enquête documentaire intitulée « Sénégal : Scandale à 10 milliards », et dans laquelle la BBC affirmait démontrer comment tout un scandale financier accompagnait la découverte des ressources en pétrole et en gaz du Sénégal, impliquant notamment la société de Frank Timis et Aliou Sall, le frère du président Macky Sall. A la suite du reportage de BBC, toute l'armada gouvernementale avait été mise en branle pour déstructurer les «graves et fausses allégations sur la gouvernance des ressources pétrolières du Sénégal», selon le pouvoir de Macky Sall.

Sénégal

Un rassemblement contre «l'opacité» des contrats pétroliers dispersé

Une vingtaine de partis politiques et d'organisations de la société civile avaient appelé à… Plus »

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.