11 Juin 2019

Cote d'Ivoire: Bédié risque la prison à vie, selon Adjoumani

Pour Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole principal du Rhdp, le président Henri Konan Bédié, avec les propos qu'il a tenus récemment, tombe sous le coup d'une loi pénale qu'il avait lui-même fait voter en 1995. Une loi qui condamne le contrevenant à la prison à vie.

Le ministre Kobenan Adjoumani a fait cette remarque lors d'une conférence de presse, le mardi 11 juin 2019 à l'hôtel du Golf. « Ce que M. Bédié doit savoir, c'est que ses appels à la haine et à la révolte sont constitutifs d'infractions prévues et punies par le code pénal ivoirien. En effet, en excitant les citoyens à s'armer les uns contre les autres, le président Bédié tombe sous le coup de l'article 158 alinéa 2 du code pénal qui dispose que : "Est puni de l'emprisonnement à vie l'attentat dont le but est (... ) d'exciter les citoyens ou les habitants à s'armer contre l'autorité de l'Etat ou à s'armer les uns contre les autres".

Selon l'orateur, ces dispositions proviennent de la loi N°95-522 du 6 juillet 1995 adoptée justement à l'initiative de M. Bédié alors Président de la République, pour protéger son régime.

« Si on le mettait en prison, j'irais demander pardon pour qu'on le libère », a-t-il laissé entendre ensuite.

Le porte-parole du Rhdp pense que le président du Pdci-Rda agit ainsi, parce que, selon lui, il sait qu'il ne risque pas d'aller en prison, vu son âge (84 ans). Il a toutefois rappelé qu'il avait fait entendre la génitrice du Président Ouattara, en 1997, alors qu'il était encore au pouvoir. Elle était alors très âgée, précise-t-il.

Pour Adjoumani, en dénonçant l'orpaillage clandestin et la fraude sur la nationalité, l'objectif du président du Pdci-Rda n'est pas d'interpeller le gouvernement. Mais, de soulever les populations des zones forestières contres leurs hôtes allogènes et allochtones. C'est aussi, selon lui, une stratégie pour faire le lit d'une contestation de la victoire « certaine » du Rhdp à la présidentielle de 2020.

« Nous respectons énormément le président Bédié. Mais, nous l'invitons a abandonner la voie qu'il a décidé d'emprunter. C'est une voie dont l'issue sera dramatique pour notre pays. Nous avons assez souffert des conséquences de" l'ivoirité". Nous ne voulons plus un retour en arrière », a interpellé Kobenan Kouassi Adjoumani.

Cote d'Ivoire

Islam en RCI - Le Cosim appelle à l'adoption d'une loi sur la laïcité - Les raisons

Le dimanche 16 juin 2019 au Sofitel hôtel ivoire a eu lieu la cérémonie de clôture de la… Plus »

Copyright © 2019 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.