Botswana: L'homosexualité n'est plus un crime au pays

La Haute cour a décidé ce 11 juin de décriminaliser les relations sexuelles entre personnes du même sexe. Les lois du pays qui datent de 1965 prévoyaient jusqu'à sept ans de prison.

Cette décision était très attendue sur l'ensemble du continent alors que le Kenya a récemment décidé de maintenir ses lois contre l'homosexualité. L'Angola, le Mozambique et les Seychelles ont abrogé des lois contre les gays ces dernières années. Quant à l'Afrique du Sud, sa constitution interdit toute discrimination fondée sur l'orientation sexuelle. Et les mariages homosexuels ne sont autorisés, à ce jour, qu'en Afrique du Sud.

En Afrique Subsaharienne, 27 pays sur 49 criminalisent encore les relations homosexuelles, à des degrés divers, pouvant aller jusqu'à la prison à perpétuité ou la peine de mort. Au Togo par exemple, les actes homosexuels sont punis de trois ans de prison. La décision de la Haute cour du Botswana fera date, selon Georges Kokou, le directeur d'Afrique Arc-en-Ciel, une association togolaise qui milite pour le droit des minorités sexuelles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.